Onglets

Infos

Description

Théâtre des arts de la marionnette

Localisation

On en parle

Actualités
  • 1898

    Les marionnettes ont déserté le théâtre et les objets se sont fait la malle ! 


    Fermeture estivale du 21 juillet au 29 août


    En attendant la réouverture, faites votre programmation sur notre site internet www.lemouffetard.com

    Les marionnettes ont déserté le théâtre et les objets se sont fait la malle !  Fermeture estivale du 21 juillet au 29 août En attendant la...
    Publié le: 26 Juillet 2017
  • 1752
    09 Mai 2017 - 02 Juin 2017

    Rendez vous incontournable de la scène marionnettique contemporaine, la 9ème Biennale des Arts de la Marionnette se déploie sur Paris et en Île-de-France du 9 mai au 2 juin.

    Le festival est co-produit depuis par le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette(Paris 5e), la Maison des métallos (Paris 11e) et la Ville de Pantin (93). Cette année, douze structures franciliennes s’associent également au festival. L’évènement se déploiera ainsi du 9 mai au 2 juin 2017 à Paris, à Pantin et dans neuf autres communes d’Île-de-France pour offrir un festival qui s’adressent à toutes et tous où l’on peut s’amuser, se questionner, apprendre et inventer. Profitez de ce moment de rencontre et de partage entre amis ou en famille.

    TEASER

    Les artistes réunis à l’occasion de cette 9e Biennale internationale des arts de la marionnette portent une parole forte. Loin d’être indifférents au monde qui les entoure, ils ont le désir de questionner les actes de nombre d’entre nous. Cet engagement leur est nécessaire. En s’emparant de textes tels que Rhinocéros d’Eugène Ionesco ou Max Gericke ou du pareille au même de Manfred Karge, en se saisissant de sujets éclairants sur notre société tels que trafics et autres petits arrangements, par la volonté de dénoncer oppressions et usurpations, par le choix de récits démystifiant nos peurs et stimulant notre imaginaire, ces spectacles nourrissent notre espace mental. Simultanément, la diversité et la richesse des formes proposées témoignent de la capacité des marionnettistes à penser l’espace scénique, construire des univers singuliers et inventer des lieux où s’épanouissent échanges et hybridations entre les arts.

    Du 9 mai au 2 juin.

    Pour les réservations, ou informations supplémentaires sur le programme ou autres, c'est par

    Rendez vous incontournable de la scène marionnettique contemporaine, la 9ème Biennale des Arts de la Marionnette se déploie sur Paris et en Île-de-...
    Publié le: 12 Avril 2017
  • 1749
    20 Avril 2017 - 22 Avril 2017

    Mais que se passe-t-il dans la rue Mouffetard ? D’où viennent ces regards qui vous guettent lorsque vous marchez aux abords des boutiques ? Dans les vitrines de votre quartier, un petit monde n’attend que vous pour s’animer : celui des « Troublantes apparences », un répertoire de courts spectacles conçus pour être joués dans la vitrine de la boulangerie, du coiffeur ou du pressing. Étranges personnages ou ingénieuses installations, nos artistes complices ne manquent pas d’idées pour vous étonner.

    Au détour d’une rue, à l’angle d’un café, ils surprennent votre regard, déroutent le passant, le transforment en spectateur. Derrière leur devanture, ils vous invitent à un lèche-vitrines insolite et gratuit, pour rencontrer le théâtre de marionnettes là où on ne l’attend pas ! Un avant-goût de la 9e Biennale internationale des arts de la marionnette qui aura lieu du 9 mai au 2 juin 2017 à Paris, Pantin et dans dix autres communes en Île-de-France.

    Les 20, 21 et 22 avril, nous vous donnons donc rendez-vous dans la rue Mouffetard et au square Vermenouze (mais aussi dans le 11e et 13e arrondissements) pour découvrir ces vitrines qui peuvent être vues seules ou dans le cadre d'un parcours.

    Retrouvez toutes les informations pratiques et les horaires sur notre site lemouffetard.com

    Avec l'aimable participation des commerçants : Ketiketa, 1 square Vermenouze; Pierre Champion, 110 Rue Mouffetard, Sweet Spot, 108 rue Mouffetard et Le Verre à Pied, 118 rue Mouffetard

    Mais que se passe-t-il dans la rue Mouffetard ? D’où viennent ces regards qui vous guettent lorsque vous marchez aux abords des boutiques ? Dans les...
    Publié le: 10 Avril 2017
  • 1550
    21 Février 2017 - 05 Mars 2017
    Polar domestique en trompe-l'œil

    Son appartement est repeint de couleurs joyeusement acidulées. Ne vous y fiez pas : cette femme est dangereuse. Aigrie jusqu'à la moelle, elle en veut à la terre entière. Et elle a la folie des grandeurs : son rêve est de prendre le pouvoir dans l'immeuble où elle demeure ! Dans l'antre de sa cuisine, au rez-dechaussée, elle ourdit des plans machiavéliques pour gravir les étages. Comment ? En chassant tous ses voisins, un à un. Et elle est prête à tout. Pour raconter cette fable pleine de fiel, le Théâtre La Licorne convoque des objets détournés, des maquettes miniatures, des décors en toiles peintes et une comédienne survoltée. Le tout se déguste comme un concentré d'humour noir, avec des éclats de suspense et une pointe d'horreur. Sweet Home fait partie des « Petits polars » de La Licorne, mitonnés par la metteuse en scène Claire Dancoisne qui s'approprie les ingrédients du genre de manière très libre. Rita Burratini, comédienne rompue au théâtre forain, nous le sert à point.

    Polar domestique en trompe-l'œil Son appartement est repeint de couleurs joyeusement acidulées. Ne vous y fiez pas : cette femme est dangereuse....
    Publié le: 14 Février 2017
  • 1549
    31 Janvier 2017 - 10 Février 2017
    Fable écologiste pour deux marionnettistes et un musicien

    Une forme énorme semblant émerger de la mer... Une baleine ? Non, une île. Ce morceau de terre presque nu, couvert de lichens, n'a rien d'un eldorado tropical. C'est pourtant un paradis pour ses habitants. Une grand-mère et son petit-fils y ont élu domicile et y mènent une existence paisible. Tendrement complices, ils coulent des jours tranquilles, en osmose l'un avec l'autre. Les souvenirs de l'une et les interrogations de l'autre s'accordent et se nourrissent mutuellement. En harmonie avec cette île, terre bien vivante dont le sous-sol bruisse de murmures et laisse échapper des fumées. Dans la terre, des êtres remuent l'humus, le retournent en long, en large et en travers, le vivifient, y creusent des tunnels vers un ailleurs. Ces étonnantes créatures longilignes font vibrer l’île, la régénèrent. Les saisons passent, la pluie laisse place à la brume, et le temps transforme peu à peu ce petit garçon curieux et cette vieille dame fantasque. La metteuse en scène et scénographe Cécile Fraysse a imaginé ce petit monde ouaté pour parler de l’entente entre les générations, du cycle de la vie et de l'amour qui circule. Les mélodies du musicien Lauter bercent ce conte poétique et organique. Une chronique teintée d'humour et pleine de douceur sur la force des liens, mais aussi sur la perte et la nécessité de la surmonter.

    Fable écologiste pour deux marionnettistes et un musicien Une forme énorme semblant émerger de la mer... Une baleine ? Non, une île. Ce morceau de...
    Publié le: 24 Janvier 2017
  • 1548
    17 Janvier 2017 - 28 Janvier 2017
    Fragments d’adolescence

    Boon, spécialiste en médecine légale, examine les corps des défunts pour mieux fouiller dans le passé et élucider des décès qui semblent suspects. Un jour, au beau milieu d'une enquête, sa propre adolescence surgit et lui saute au visage. Des figures réapparaissent : un grand frère fugueur, son camarade Murdoch, un jeune homme tourmenté à la langue bien pendue, et une lycéenne mutique qui s'enferme dans sa chambre. Des émotions reviennent en trombe : la frustration d'être incompris, la colère contre les adultes, l'audace d'écrire ses rêves. L'auteur et metteur en scène canadien Wajdi Mouawad traite ici de la jeunesse et de la mémoire. Deux sujets de prédilection de cet artiste phare de la création théâtrale contemporaine, traduit en une vingtaine de langues et nouveau directeur du Théâtre national de la Colline, à Paris. Le marionnettiste Brice Coupey choisit d'interroger la construction de soi à l'âge où l'on se cherche : c'est par le regard d'autrui que nous devenons nous-mêmes. Sur le plateau, les trois interprètes donnent corps à la jeunesse passée grâce à la vidéo, à la marionnette, au théâtre de papier et d'objets. Petit à petit, les fragments éclatés des événements se recomposent pour faire entendre ce texte en forme de puzzle, véritable autopsie d'une adolescence. Au fait, ces jeunes qui tâtonnent pour trouver leur place d'adulte, de quoi ont-ils soif ? De vérité et de beauté.

    Fragments d’adolescence Boon, spécialiste en médecine légale, examine les corps des défunts pour mieux fouiller dans le passé et élucider des décès...
    Publié le: 03 Janvier 2017
  • 1547
    07 Décembre 2016 - 23 Décembre 2016
    Songe en musique et en couleur
    Dès 3 ans

    Être au chaud dans sa maison, comme c'est bon. Avoir un toit sur la tête et se sentir chez soi, comme c'est apaisant. Habiter sa maison, puis le monde, est un apprentissage, nous dit une conteuse habillée de mille couleurs. Elle chante l'histoire d'un petit garçon, ses journées et les songes qu'il fait la nuit. Avec des comptines rondes et légères, des silhouettes en papier translucide et des images de lumière qu'elle dessine en direct, cette bonne fée tisse un univers plein de douceur. Le tout est enveloppé d'une matière sonore aux nuances orientales et slaves, composée par Karine Dumont.

    Assis sur de la laine moelleuse, tout près de la comédienne qui s'adresse à eux les yeux dans les yeux, les jeunes spectateurs sont invités à partir dans l'imaginaire. La metteuse en scène Sylvie Baillon signe avec  son complice Éric Goulouzelle une oeuvre pour les tout-petits avec le même souci que lorsqu'elle fait des spectacles pour les adolescents : faire entendre des histoires qui fortifient le désir d'avancer dans la vie. Les mots de l'écrivain Jean Cagnard, emplis de métaphores poétiques, transmettent une gourmandise pour le verbe et une fantaisie presque surréaliste. Ils soulignent que la maison, château ou chalet, yourte ou igloo, est un abri qui aide à devenir grand. Pour quitter peu à peu le nid familial et s'aventurer vers le monde qui nous entoure.

    En attendant, on peut toujours fermer les yeux et voyager...

    Songe en musique et en couleur Dès 3 ans Être au chaud dans sa maison, comme c'est bon. Avoir un toit sur la tête et se sentir chez soi, comme c'est...
    Publié le: 02 Décembre 2016
  • 1525
    17 Novembre 2016 - 27 Novembre 2016

    Théâtre d'objets - Dès 8 ans

    Il était une fois une jolie princesse dans un joli château entouré d’une jolie forêt dans un joli pays. Dans ce cadre féerique, tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes... jusqu'à ce qu'un traître sorte de l'ombre et démolisse tout. L'héroïne au coeur pur s'apprête alors à combattre celui qui a volé le trône et semé le chaos. Surmontera-t-elle les épreuves ? Parviendra-t-elle au bout de son chemin initiatique ?

    Cette tragi-comédie de la vengeance, à grand spectacle et à la sauce manga, se déploie sur une simple table. Armé d'une couronne, d'un mouchoir, d'une boîte à bijoux et d'un « super-pouvoir » d'évocation, Denis Athimon passe d'un personnage à l'autre à un rythme haletant. Rapide comme un maître de kung fu, précis comme un vieux samouraï, il multiplie les effets de surprise, les gags grotesques et les clins d'oeils caustiques aux grands classiques des films d'actions. Une parodie jubilatoire et un petit bijou de précision qui laissera petits et grands KO et réjouis.

    Théâtre d'objets - Dès 8 ans Il était une fois une jolie princesse dans un joli château entouré d’une jolie forêt dans un joli pays. Dans ce cadre...
    Publié le: 14 Novembre 2016
  • 1443
    07 Octobre 2016 - 15 Octobre 2016

     

     

    La 11e édition du Festival des Scènes ouvertes à l'insolite se déploie dans tout le quartier Mouffetard. Du Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette au Centre culturel irlandais en passant par la bibliothèque Mohammed Arkoun, la marionnette est partout !

     

    Plus d'information : ici

        La 11e édition du Festival des Scènes ouvertes à l'insolite se déploie dans tout le quartier Mouffetard. Du Mouffetard - Théâtre des arts de la...
    Publié le: 26 Septembre 2016
  • 1316
    27 Juin 2016 - 01 Juillet 2016

    Stage dirigé par Claire Vialon et Anne-France Mayon

    Âge : 11-16 ans

     

    Au pays du grotesque, de la fourberie et autres ruses, les personnages de la Commedia dell’arte sont rois.

    À travers la technique de l’ombre, les jeunes abordent le registre du comique en fabriquant les silhouettes des Arlequins, Polichinelles et autres Matamores. Théâtre populaire de l’Italie de la Renaissance, la Commedia dell’arte et ses personnages sont devenus des classiques au caractère immédiatement reconnaissable.

    Une démonstration des travaux menés pendant le stage aura lieu le vendredi 1er juillet après-midi.

    Stage dirigé par Claire Vialon et Anne-France Mayon Âge : 11-16 ans   Au pays du grotesque, de la fourberie et autres ruses, les personnages de la...
    Publié le: 02 Mai 2016
  • 1315
    27 Juin 2016 - 01 Juillet 2016

    Stage dirigé par Anne-France Mayon et Jean Donagan

    Âge : 11-16 ans

     

    Ce stage propose un travail sur le détournement, la manipulation et la mise en scène d’objets.

     

    Né dans les années 1980, le théâtre d’objets met sous les feux de la rampe cafetière, chaussure et autres objets de tous les jours. Sur la scène du Théâtre, les participants s’initient à la manipulation et au jeu théâtral à partir de sketches écrits pour le théâtre d’objets. Animer un objet et lui prêter un caractère : un marteau devenu chirurgien esthétique ou encore une tasse transformée en fusée Ariane. C’est certain, vous ne regarderez plus les objets du même œil !

    Une démonstration des travaux menés pendant le stage aura lieu le vendredi 1er juillet après-midi.

    Stage dirigé par Anne-France Mayon et Jean Donagan Âge : 11-16 ans   Ce stage propose un travail sur le détournement, la manipulation et la mise en...
    Publié le: 02 Mai 2016
  • 1314
    06 Juillet 2016 - 08 Juillet 2016

    Stage dirigé par Claire Vialon et Anne-France Mayon

    Age : 6-9 ans

     

    Ce stage propose une initiation à la fabrication et à la manipulation de l'ombre.

    Sur scène, les enfants viennent imaginer puis créer leur Théâtre d'ombre.

    Accompagnés par les artistes Claire Vialon, marionnettiste et Anne-France Mayon, comédienne et metteur en scène aux ateliers théâtre du 5ème, ils partent à la découverte du Petit Prince d'antoine de Saint-Exupéry.

    Stage dirigé par Claire Vialon et Anne-France Mayon Age : 6-9 ans   Ce stage propose une initiation à la fabrication et à la manipulation de l'ombre...
    Publié le: 02 Mai 2016
  • 1281
    01 Avril 2016 - 14 Avril 2016

    Échappée-belle en ombres et en marionnettes

    POur tous dès 8 ans

    par la compagnie Contre Ciel

    La Chèvre de Monsieur Seguin est le récit d'une liberté fatale. Celle de Blanquette qui s'échappe de son enclos pour aller goûter au ravissement des hauteurs, avant de finir croquée par le loup. L'auteur des Lettres de mon moulin concluait sa nouvelle de manière implacable : “Voilà ce que l'on gagne à vivre libre !”. L'auteure dramatique Sandrine Roche propose, ici, une version nettement plus libertaire. La chèvre et toutes celles qui ont appartenu à Monsieur Seguin ont bien été dévorées... Mais le regrettent-elles vraiment ? Leur escapade dans la montagne était si exaltante ! Les acteurs manipulent des ombres, des images, des marionnettes et font naître des univers contrastés, réalistes ou oniriques, sombres ou lumineux : le tête-à- tête avec un Monsieur Seguin jaloux et peureux ; les fantômes qui poussent à la tentation des sommets ; l'échappée dans la nature sauvage éblouissante ; le danger mortel qui s'approche. La langue pleine d'humour de Sandrine Roche alliée à la musique du compositeur Fred Costa donne du rythme et du relief à la fable. La compagnie Contre Ciel s'approprie ce conte cruel pour mieux célébrer la sensation bouleversante de la liberté, et le choix fait par Blanquette d'un envol, d'une émancipation. Car ne vaut-il pas mieux mourir en ayant connu la liberté plutôt que vivre enfermé toute sa vie ?

    Échappée-belle en ombres et en marionnettes POur tous dès 8 ans par la compagnie Contre Ciel La Chèvre de Monsieur Seguin est le récit d'une liberté...
    Publié le: 25 Mars 2016
  • 1257
    07 Mars 2016 - 10 Mars 2016

    Andersen servi sur un plateau d'argent

    Spectacle présenté à la bibliothèque Buffon. Réservation auprès du Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette.

    Des domestiques nous conduisent aux premières loges d'un mystérieux banquet, autour d'une table élégamment dressée. C'est l'anniversaire de “Hans Christian”, autrement dit Andersen, le génial écrivain danois, auteur de plus de cent soixante-dix contes. Les vingt convives demeurent invisibles. Leur présence se fait néanmoins peu à peu sentir. Sur la nappe blanche, les carafes translucides, les couverts d'argent et les assiettes s'animent, avec l'aide des serviteurs. Apparaissent des lumières vacillantes, des images éphémères, des drames par objets interposés. Ces enchantements fragiles évoquent les destins de l'Intrépide Soldat de plomb, de la Petite Sirène, du Vilain Petit Canard ou de la Princesse au petit pois. Deux comédiens nous soufflent en deux langues (français et anglais) l'histoire de ces personnages, tandis que la Mort rôde... Comme souvent chez Andersen, on perçoit, derrière la naïveté apparente, une réflexion sur les épreuves de l'existence.
    Le Gruppe 38 connaît intimement l’œuvre unique de cet immense écrivain qui voyait dans les contes la quintessence de la poésie, nécessaire aux enfants comme aux adultes. La compagnie tisse la trame d'une promenade sensible et féerique à travers l'univers d'Andersen, et nous pose des questions simples : qu'est-ce que la vraie richesse ? Qu'est-ce que le vrai bonheur ? Une fantasmagorie légère comme un flocon du pays de la Reine des neiges, fragile comme une flamme de la Petite Fille aux allumettes.

     

    A VOIR : DU 7 AU 10 MARS
    du lundi au jeudi à 20 h

    Andersen servi sur un plateau d'argent Spectacle présenté à la bibliothèque Buffon. Réservation auprès du Mouffetard - Théâtre des arts de la...
    Publié le: 25 Février 2016
  • 1256
    04 Mars 2016 - 23 Mars 2016

    Une installation lumineuse à parcourir
    Une lentille, une lampe, un film… il ne faut rien de plus pour que la magie opère. Dans l’obscurité, il faut savoir ouvrir grand les yeux et peu à peu, des mécanismes s'éveillent et font entendre une mélodie de légers grincements, d'entrechoquements métalliques et de ronronnements de moteurs. Des lanternes font apparaître une image mouvante, faite d'ombres et de reflets, naïve, amusante ou poétique, avant de s'éteindre et de laisser une autre machine déployer de nouveaux mirages, des “allusions d'optique” de plus en plus élaborées. À partir de ces images fugaces, comme tombées d'un songe en couleurs, empli de sensations, chacun peut tisser le fil de sa propre histoire. Sans filtres technologiques, avec juste la lumière et le mouvement pour outils, l’artiste “brico-luminologue” comme il aime à se définir, ouvre la voie aux infinies possibilités du regard et de l’imagination.

     

    A VOIR : DU 4 AU 23 MARS
    du mardi au dimanche de 14 h 30 à 19 h
    Nocturnes jusqu’à 21 h les jeudis

    Une installation lumineuse à parcourirUne lentille, une lampe, un film… il ne faut rien de plus pour que la magie opère. Dans l’obscurité, il faut...
    Publié le: 25 Février 2016
  • 1223
    16 Février 2016 - 28 Février 2016

    Conte en objets à la lueur des flammes
    Dès 6 ans

    Les trésors que les enfants tiennent cachés dans de petites boîtes sont friables comme des ailes de papillon. Lorsque les enfants ont grandi, ces boîtes, ils les confient au gardien Dibouji pour qu'elles ne se dissolvent pas dans le temps. Parfois, à la lueur des flammes, celui-ci raconte à ceux qui veulent bien l'entendre l'origine de ces trésors dérisoires mais sans prix et la vie parfois sans tendresse des enfants auxquels ils ont appartenu. Les sculptures, les masques, les boîtes à musique sont nés d'assemblages de bois flottés et de menus objets patinés par le temps. Ils résonnent avec les mots de Roland Shön, et inversement. Un moment intimiste où le comédien, tout près du public, nous regarde dans les yeux, en chuchotant ses secrets. Ce spectacle, qui connut un grand succès lors de sa création, nous apprend comment des enfants ont su mettre dans leurs trésors tous ces rires dont notre monde a tant soif.

     

    Tarif : à partir de 8€

     

    Du mardi 16 au dimanche 28 février 2016
    mardi 16 à 10 h
    mercredi 17 à 10 h et 15 h
    jeudi 18 à 10 h et à 14 h 30,
    jeudi 25 à 15 h
    vendredi 19 à 10 h, vendredi 26 à 15 h
    samedis et dimanches à 17 h
    Relâche du 22 au 24 février

    Conte en objets à la lueur des flammesDès 6 ans Les trésors que les enfants tiennent cachés dans de petites boîtes sont friables comme des ailes de...
    Publié le: 04 Février 2016
  • 1222
    03 Février 2016 - 13 Février 2016

    Récital d'images et de chansons

    Depuis fort longtemps, Roland Shön est fasciné par l’œuvre du dessinateur américain Saul Steinberg. Avec ce spectacle, il nous entraîne en voyage sur une île lointaine, sur les traces de celui que l'on appelait “l'écrivain qui dessine”. Embarquer à bord du bus de la Ligne Â, c'est prendre un ticket pour l'imaginaire. Serpentant de la station de l’Optimiste à la station du Théâtre sans fil, nous croisons dans ce fantasque autobus, un pilote de bus mélomane, un collectionneur de fils à plomb, une calamiteuse cantatrice, une marchande d'images, un studio de cinéma ou encore un arbre renversé... Accompagné par le musicien Jean-Jacques Martial, Roland Shön donne vie à des objets et des images en tous genres, rouleaux peints, films d'animation, dessins. Il suspend le temps et nous libère de la dictature de l'horloge. Bienvenue dans le monde sans début ni fin de ce conteur qui célèbre la légèreté pour rendre ce monde suffoquant un peu plus respirable.

    Récital d'images et de chansons Depuis fort longtemps, Roland Shön est fasciné par l’œuvre du dessinateur américain Saul Steinberg. Avec ce...
    Publié le: 04 Février 2016
  • 1192
    14 Janvier 2016 - 31 Janvier 2016

    Tragédie en clair-obscur

    Celle qui s'adresse à nous, c'est Lady Macbeth en personne, la terrible reine aux mains tachées de sang. Ou plutôt son spectre, car lorsque le spectacle commence, elle est déjà morte. Elle nous fait découvrir de l'intérieur l'histoire connue de tous : l'ascension vers le trône de son époux, Macbeth, le général devenu roi d’Écosse, les crimes multiples commis pour s'emparer du pouvoir et le garder, l'anéantissement dans la folie, la guerre... Comment en est-on arrivé là ? Et qui manipule qui ? Au loin, on entend les voix du roi assassin et celles des trois sorcières, sœurs fatales aux prédictions venimeuses. Sur scène, la comédienne britannique souffle les mots étincelants de Shakespeare en version originale mais aussi en français. Et planent les ombres d'Elizabeth Ire et de Mary Stuart, reines anglaises historiques qui ont inspiré l’artiste : deux femmes de pouvoir qui voulaient exister et vivre leur destin jusqu'au bout, comme Lady Macbeth. Grâce à la lumière, les pièces de vaisselle précieuses s’animent et projettent des ombres fantastiques et sonores... Si la marionnettiste signe là une adaptation personnelle de la “Pièce écossaise”, c'est pour mieux mettre en relief la tentation du mal, les influences néfastes, le pouvoir de la main qui frappe et la culpabilité qui ôte tout repos. Pour voir sous un autre jour ce chef-d’œuvre de l'auteur élisabéthain, vraie tragédie de la conscience.

    Tragédie en clair-obscur Celle qui s'adresse à nous, c'est Lady Macbeth en personne, la terrible reine aux mains tachées de sang. Ou plutôt son...
    Publié le: 05 Janvier 2016
  • 1175
    09 Décembre 2015 - 30 Décembre 2015

    Chronique d'une journée à hauteur d'enfant
    Dès 3 ans

    Le quotidien d'un enfant de trois ans n'a rien d'ordinaire. Cela saute aux yeux lorsque l'on suit Smisse. À l'école ou à la maison, pendant le goûter ou la séance de peinture, avec Ouf le singe ou avec Papa, les aventures trépidantes se succèdent. Le petit garçon passe d'une activité à l'autre comme on saute du coq à l'âne, comme on fait des montagnes russes. Et, parmi une profusion de jouets et d'ustensiles multicolores, de peluches et de jeux de construction, il invente le monde pour mieux le saisir. Sans jamais verser dans la caricature ni dans la mièvrerie, Damien Bouvet incarne avec une grande justesse cet explorateur du quotidien occupé à vivre passionnément l'instant. L'artiste tend un miroir aux tout-petits et invite les plus vieux à redécouvrir comment la force des émotions immédiates construit l'enfant. Un spectacle plein de douceur et un bain de vitalité.

    Chronique d'une journée à hauteur d'enfantDès 3 ans Le quotidien d'un enfant de trois ans n'a rien d'ordinaire. Cela saute aux yeux lorsque l'on...
    Publié le: 27 Novembre 2015
  • 1174
    02 Décembre 2015 - 06 Décembre 2015

    Conte à tiroirs - Dès 6 ans

    Il était une fois un fier chevalier qui par un coup du sort fut transformé en cochon. Pour couronner le tout, un tour de magie manqué le laissa habité par une ribambelle de personnages. Dans ses bras, dans sa tête, dans sa voix, il y a un dragon, un lapin, un roi ou encore un âne, et même une fée. Quand tout s'emmêle à ce point, il devient difficile de savoir qui l'on est ! Mais comment séparer tout ce monde ?

    Ce conte initiatique iconoclaste signé Ivan Grinberg a été taillé sur mesure pour Damien Bouvet. Seul en scène, il incarne ce personnage impossible et pluriel. Grâce à son art gestuel et vocal, à des costumes fantasques, il donne vie à une farce merveilleuse. Dans l'univers de cet acteur physique, grandir est une métamorphose sans fin. Ici, c'est en se délestant de toutes ses peaux, de sa carapace et de ses trouilles que le prince-cochon pourra savoir enfin ce qu'il est et ce qu'il désire.

    Conte à tiroirs - Dès 6 ans Il était une fois un fier chevalier qui par un coup du sort fut transformé en cochon. Pour couronner le tout, un tour de...
    Publié le: 27 Novembre 2015
  • 1152
    05 Novembre 2015 - 29 Novembre 2015

    Épopée d'un montreur de marionnettes

    Autrefois, dans le sud de la Chine, les maisons de thé (teahouses) étaient des lieux de divertissement très prisés où les marionnettistes se produisaient au même titre que les musiciens et les conteurs. Ces sortes de cafés-théâtres ont pratiquement disparu aujourd'hui, au profit des bars à karaoké : au lieu de créer, on se contente de copier les tubes à la mode. Yeung Faï incarne un marionnettiste qui aurait vécu cette évolution brutale. Dans une maison de thé, il se prépare à jouer, enfile ses marionnettes à gaine avant de donner des scènes de farce ou de vaudeville qui seront applaudies. Très vite, l'Histoire bouscule cet équilibre, et la guerre de Corée appelle l'artiste à combattre sous les drapeaux. À son retour, il devra retrouver sa place.

    Dans ce spectacle, Yeung Faï ose l'humour noir en attaquant aussi bien l'absurdité de la guerre, le caractère grotesque de la conquête économique et la vulgarité du divertissement industriel d'où toute poésie a définitivement disparu. À travers ce solo en hommage à son grand-père, marionnettiste dans les maisons de thé, Yeung Faï privilégie la simplicité de l'artisanat et affiche une dextérité inouïe.

    Épopée d'un montreur de marionnettes Autrefois, dans le sud de la Chine, les maisons de thé (teahouses) étaient des lieux de divertissement très...
    Publié le: 05 Novembre 2015
Laisser un commentaire
ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.