L’Épopée du Canal de Suez

• Exposition | Institut du Monde Arabe

 

 

 

Jusqu'au mois d'août, l’Institut du monde arabe retrace l’une des plus passionnantes entreprises humaines : L’Épopée du Canal de Suez. 

 

Des Pharaons à Ferdinand de Lesseps, du projet de Bonaparte à la nationalisation sous Nasser, cette saga extraordinaire de plus de 4000 ans est mise en scène dans une exposition-évènement réunissant les personnalités puissantes, les défis surhumains, les anecdotes, les temps forts qui ont ponctué l’histoire singulière de ce lieu symbolique, jonction entre trois continents : l’Asie, l’Afrique et l’Europe.

 

Raconter cette histoire, c’est montrer l’Histoire du monde et des grandes civilisations qui se sont alliées et confrontées sur ce point névralgique du commerce entre les hommes, entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest. C’est aussi faire voir la renaissance à la fois politique, économique et culturelle du plus vieil État du monde.

 

Suivant un principe cinématographique, l’exposition propose une entrée en matière directe et immersive au visiteur en le plongeant au cœur de l’inauguration de 1869, puis lui fait remonter le temps en reprenant le développement historique de cette épopée.

 

Objets archéologiques, maquettes, photographies, films d’époques... ponctuent le parcours qui déroule l’Histoire de l’Égypte et celle du monde dans cette exposition-fleuve qui part des Pharaons pour entrainer les visiteurs jusqu’aux aux tous derniers travaux contemporains d’extension et de dédoublement. 

 

 

 

Saviez-vous que l'opéra Aïda avait été conçu à cette époque ?

 

L’opéra Aïda de Giuseppe Verdi fut commandé au compositeur par le Khédive Ismaïl Pacha sur la base d’une idée d’Auguste Edouard Mariette, fondateur avec Champolion de l’égyptologie. On lui doit la découverte des sphinx à proximité de Saqqarah et de nombreuses autres merveilles antiques. Il est enterré au Caire.

 

Cet opéra qui met en scène Aïda, esclave éthiopienne au service du roi d’Égypte, qui pour remercier son capitaine Radames de sa bravoure lui offre sa lle en mariage. Mais Radames préférera aimer Aïda, ce qui causera la perte des deux amants. La pièce devait être jouée dans le nouvel opéra du Caire ouvert le 1er novembre 1869, quelques jours avant l’inauguration du Canal de Suez, par une représentation de Rigoletto. Celle d’Aïda n’aura lieu que le 24 décembre 1871, en raison du siège de Paris où Mariette se trouvait bloqué avec les décors et les costumes. Elle rencontra un immense succès. 

 

 

Percé entre 1859 et 1869, grâce à une levée de fonds géante à la Bourse de Paris, sous la direction du diplomate retraité français Ferdinand de Lesseps, il permet aux navires d'aller d'Europe en Asie sans devoir contourner l'Afrique par le cap de Bonne-Espérance et sans déposer les marchandises par voie terrestre entre la Méditerranée et la mer Rouge.

 

Qui pouvait croire qu'un sillon de moins de 200 Km pouvait être si riche en histoires et bouleversements ... Et pourtant en 160 ans, il en a vu ce Canal et son histoire est parfaitement retranscrite dans cette exposition, aussi bien par la multitude d'oeuvres que par la scénographie : la collaboration franco-egyptienne, le développement des villes autour de Suez, les guerres, la nationalisation, ... une vraie plongée en Egypte et à travers les époques !

 

 

De nombreux événements sont programmés également autour de l'exposition : magazines hors-série, rencontres, débats, spectacles, ateliers créatin en famille et également la projection de vidéo mapping sur la façade de l'Institut du Monde Arabe dés 19h jusqu'au 31 mars !

 

 

 

« L'épopée du Canal de Suez »
Du 28 mars au 5 août 2018

Mardi – vendredi : 10h – 18h
Samedi, dimanche et jours fériés : 10h – 19h
Tarif : 12€

Laisser un commentaire
ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

Vous aimerez aussi

• Exposition | Institut du Monde Arabe
• Exposition | Jardin des Plantes