Onglets

Infos

Description

Maison d'édition indépendante spécialisée dans le théâtre et la correspondance.

Localisation

On en parle

Actualités
  • 2284

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Et voici Le Lion de Sarah Bernhardt, de Jules Seguin, collection Sur la Scène, qui prend le point de vue original d'un lion pour nous parler de la grande comédienne.

    http://triartis.fr/livre-68-Le_Lion_de_Sarah_Bernhardt.html

     

    LE LIVRE - Dans la ménagerie de Sarah Bernhardt, parmi les chiens, les chats, les caméléons, les oiseaux, le guépard - baptisé gay-pard -, un lion fidèle et généreux comme il se doit, veille jalousement sur sa maîtresse. Dans son langage imagé de lion, il dit tout. Et comme il n’a pas sa langue dans sa crinière, il commente ses fréquentations, lui sert de rempart contre le Théâtre Français, ses directeurs et ses Mesdemoiselles comédiennes. Il l’attend, meurtri, quand elle part en tournée, garde sa maison Odéon pendant la guerre, soutient toutes ses luttes et pleure quand elle se meurt.

     

    L'AUTEUR - Né dans le Whatland, entre le Morvan et la Seine et Marne, pas de la dernière pluie, mais d’une jeunesse persistante. A souvent tiré des sonnettes, en courant pour ne pas se faire prendre, mais capable de dire poliment « Bonjour Monsieur le curé », en croquant des pommes vertes volées. Ouvrier soudeur, créateur et destructeur de moteurs improbables, puis fabriquant de châteaux de sables et de jardins extraordinaires. Pour ses enfants, et l’ensemble du genre humain. A écrit plein de petites choses en laissant à autrui la place pour la signature. A bien voulu signer « Le Lion de Sarah ».

     

    Jean-Jacques Pivert dans la pièce
    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Et voici Le Lion de Sarah Bernhardt, de Jules Seguin, collection Sur la Scène...
    Publié le: 29 Juin 2018
  • 2283

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Poèmes et chansons de Pierre Perrin, collection Echappées Brèves

    http://triartis.fr/livre-82-Poemes_et_chansons.html

     

    LE LIVRE - Recueil de poèmes et de chansons, illustré d'un dessin, d'une partition et d'une lettre de Cocteau. L’auteur du célèbre Clair de lune à Maubeuge aime l’humour, le calembour, les pitreries et plaisanteries, les jeux de mots à foison, les rimes improbables et avant tout le rire. Mais derrière cette légèreté et cette absence de sérieux se révèle la profondeur de situations vécues, et au final une manière de dire la réalité entre ironie, dérision et tendresse…

     

    L'AUTEUR - Pierre Perrin

     

    Pierre Perrin, né au Havre le 8 juillet 1925, est le fils d’un capitaine au long cours, cap-hornier. Le décès de son père et la guerre le contraignent à continuer l’école, tout en étant dans la défense passive et choriste au théâtre du Havre, lors de la venue de la troupe parisienne de la Gaîté lyrique, les samedis et dimanches. Engagé à temps complet, il suit la troupe à Paris, où il devient FFI et reçoit plusieurs décorations. Rejoint par un autre choriste, les deux jeunes hommes montent un numéro de duettistes « Les Frères Eloi » qui connaît le succès jusqu’en 1958.

    Un drame personnel contraint les chanteurs à se séparer. Pierre Perrin, reconverti en chauffeur de taxi indépendant pendant 5 ans, ne cesse d’écrire poèmes et chansons, activité qu’il avait commencée à pratiquer dans sa jeunesse, publiant un recueil intitulé Cocktail. La rencontre d’Aimée Mortimer le propulse dans l’émission « L’Ecole des vedettes » avec pour marraine Annie Cordy.

    Il entre dans la maison de disques Ricordi, avant de passer chez Pathé Marconi et enchaîne les succès.

    La chanson la plus connue reste Le Clair de lune à Maubeuge, qui a fait le tour du monde, traduite dans toutes les langues, donnant son titre à un tableau de Bernard Buffet. Il est alors Président de la chanson filmée au festival de Cannes.

    Ce succès a occulté le prix de la poésie inédite qu’il obtient en 1962 pour son ouvrage Avant le Clair de lune préfacé par Jean Cocteau, la médaille d’argent puis de vermeil de la ville de Paris obtenue pour sa chanson Le Pari de Paris. Il publie successivement deux ouvrages, Le Clair de lune à Maubeuge et Les Panamiens. Il a collaboré avec divers auteurs dont le plus célèbre est sûrement James Hadley Chase.

    Depuis sa mort en 1985, il a été fait citoyen d’Honneur de plusieurs villes, celle de Maubeuge a donné son nom à un pont et lui consacre, en 2017, une exposition.

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Poèmes et chansons de Pierre Perrin, collection Echappées Brèves http://...
    Publié le: 22 Juin 2018
  • 2263

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Et si on s'amusait avec nos grands ? Voici pour une fois une correspondance imaginée entre deux grands noms du théâtre, Racine et Molière... ça promet...

    Racine/Molière ou l'école des hommes de Fabrice Beucher, collection Scènes Intempestives

    http://triartis.fr/livre-16-Racine-Moliere_ou_l_ecole_des_hommes.html

     

    LE LIVRE - Racine, flagorneur génial, dandy prêt à (presque) tout pour briller à la cour, a pour ambition secrète d’écrire une grande comédie à la façon de Molière.
    Molière, libertin infatué de lui-même, cache un désir bien réel : connaître le succès avec une grande tragédie à la façon de Racine. Racine, Molière, hérauts de la langue française ! Chantres du génie gaulois ! étaient avant tout des hommes ; voire des hommes de théâtre… c’est dire.

    Racine / Molière ou l’école des hommes dévoile la suffisance et l’envie de ces deux créateurs, leur dépendance au pouvoir, leur amitié faite d’admiration mêlée d’envie, de faux-semblants et de vérité crue.
    Mais pourquoi ces lettres n’ont-elles jamais été publiées auparavant ? Pour garder intact nos icônes, sans doute. Pour ne pas ternir l’image de l’artiste, peut-être. Plus certainement, parce qu’elles n’ont jamais existé...
    Du moins, pas officiellement...

     

    L'AUTEUR - Fabrice Beucher

    Formé à l’Actors’center of New-York et au cours Cochet, Fabrice Beucher suit également des formations avec Denis Podalydès, Michel Willermoz et Jean-Michel Ribes.
    De Marivaux à Tagore, en passant par Molière, Mischima, Rostand ou Devos, il joue et chante sous la direction, entre autres, de Olivier Courbier, Henri Lazarini, Jean-Paul Roussillon, Jean-Pierre Vincent, Jean Davy…

    Il écrit, monte et interprète ses propres spectacles : La Poulopade au thèâtre Montmartre Galabru, mise en lecture de Fin de Bail à l’Européen, en compagnie de Marie-Christine Barrault, Patrick Préjean, Nathalie Cerda, pièce également mise en espace au festival des écritures d’Alfortville avec Geneviève Casile.

    Enfin, Molière /Racine ou l’école des hommes est mise en scène au festival de la correspondance et au Festival des Editeurs Indépendants, à Paris.

     

    LA PRESSE - Une correspondance imaginée entre Racine et Molière.

    Racine écrit des lettres ampoulées et se targue d'être le « très humble admirateur » de Molière… Molière jubile a la lecture de la lettre de Racine et l'encourage dans ses écrits. Premier nuage : Racine est effrayé par le Tartuffe. Discorde ultime quand Racine donne à jouer Alexandre le Grand à l’Hôtel de Bourgogne, la troupe rivale de celle de Molière. Les deux hommes combattent à fleurets mouchetés… II est intéressant d'écouter les arguments de l'un et de l'autre. Une piece réjouissante qui se termine en 1673 par la mort de Molière. (Odile Boneel pour Inter CDI)

     

    Pendant la répétition à TriArtis de Racine/Molière, avec Fabrice Beucher et Olivier Leymarie
    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Et si on s'amusait avec nos grands ? Voici pour une fois une correspondance...
    Publié le: 15 Juin 2018
  • 2262

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    La fête des pères approche ! C'est le 17 juin ! Pourquoi ne pas lui offrir une pièce de théâtre ? Voilà un papa traité sans considération par toute la famille parce qu'il ne sait rien faire de ses dix doigts ! Et surtout, on ne le croit pas capable de gérer sa fille en crise... Il pourrait pourtant se révéler le héros de l'histoire...

    Eva rêvait de Yves Hirschfeld, collection Sur La Scène

     

    LE LIVRE - Une jeune première invisible ! Un verrou qui reste obstinément fermé et révèle au grand jour les travers et ridicules, les désirs secrets et les embrouilles d’une famille monstrueuse et tendre... comme toutes les familles. Une vraie comédie !

     

    L'AUTEUR - Yves Hirschfeld (1953-2075)

     

    Né en 1953, Yves Hirschfeld suit une scolarité absolument désastreuse, traînant sa langueur dans toutes les pensions de France. Après des études beaucoup plus captivantes au conservatoire de Versailles et cours Perimony, il devient acteur au théâtre, à la télé et monte de nombreux spectacles en tant que metteur en scène. Parallèlement il se met à l’haltérophilie, mais abandonne le jour même, incapable d’arracher 22 kilos à l’épaulé-jeté.

    Yves Hirschfeld est depuis de nombreuses années auteur et metteur en scène pour le théâtre, acteur, auteur et réalisateur à la télévision (Prix du meilleur court-métrage humoristique du festival de l’Alpes d’Huez en 2000), auteur de jeux de société, de livres, de chansons et illustrateur. Il écrit et réalise des émissions d'humour TV, des chansons pour des groupes de rock et des livres pour adultes et enfants, donne des cours de théâtre, réalise des publicités télé.

    Récemment :

    Théâtre : Auteur (avec Gil Galliot) de Ne nous quitte pas, pièce jouée au théâtre Tristan Bernard et théâtre des Mathurins.
    Sa nouvelle pièce Éva rêvait est en cours de montage et éditée par Triartis. Il vient de mettre en scène le dernier spectacle de Céline Iannucci.

    Télévision /cinema : Auteur et réalisateur des Cinématoc, série produite par Universal. Diffusion Orange TV.
    Auteur réalisateur des Comtes Défaits diffusés sur TF1 et Teletoon. Sortie en DVD chez FGL production.
    Coauteur de la série Les Oufs pour TF1.
    Il est en préparation écriture et réalisation d'un film long métrage GZZZ (productions HLC).

    Livres : Auteur de A la fête des animaux, livre-disque pour enfants (édition Thomas jeunesse).
    Auteur (avec Costric 1er) de La grande encyclopédie de l’échec total (Editions Ramsay).
    Auteur de Comment faire dodo quand on n'a pas envie de faire dodo mais qu'on doit faire dodo quand-même.(Editions Thomas jeunesse).

    Jeux : Auteur de Ambition, Les Crados, Speech, Cinglés des jeux, Comédia, Taggle, Taggle d'amour, Troquons, il sort tout juste son petit dernier jeu : Taggle édité par Ledroitdeperdre. Son jeu Comédia va être réédité chez Cocktailgames.

    Enfin, il va diner avec réticence ce soir chez sa voisine du dessus qui écoute du Pascal Obispo.

     

    AVIS DE LECTRICE -

    Les pièces de théâtre sont un genre que je ne lis plus depuis bien longtemps. Et j'avoue que je trouve qu'elles prennent toute leur splendeur sur scène, et c'est pour cela que je préfère, en général, me retrouver dans une salle et contempler le jeu des acteurs. Cela étant dit, je me suis régalée en lisant cette pièce.

    On s'amuse à lire ce texte, je me suis surprise à rire.

    Un pur moment de détente !!!

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   La fête des pères approche ! C'est le 17 juin ! Pourquoi ne pas lui offrir une...
    Publié le: 08 Juin 2018
  • 2256

    Pour le Festival de la Correspondance de Grignan, qui a cette année pour thème la Belgique, nous publions les adaptations des correspondances de Michel de Ghelderode avec Catherine Toth et de James Ensor avec Emma Lambotte.

    Pour le Festival de la Correspondance de Grignan, qui a cette année pour thème la Belgique, nous publions les adaptations des correspondances de...
    Publié le: 04 Juin 2018
  • 2255
    12 Juin 2018

    Réservez pour notre soirée lecture de Tales on Exile de Iya Fernadez et The Betrayed de Reine Arcache Melvin.

    Autour d'une dégustation de produits gastronomiques philippins, découvrez l'exposition photo de Melissa Levha et Léo Bouyer. et la projection de films de Jérôme Bouyer et Ligaya Del Fiero.

     

     

    Tarif unique : 5 €

    Réservez pour notre soirée lecture de Tales on Exile de Iya Fernadez et The Betrayed de Reine Arcache Melvin. Autour d'une dégustation de produits...
    Publié le: 01 Juin 2018
  • 2251

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison.

     

    J'ai choisi de vous présenter le recueil Nouvelles de l'Exil d'Iya Fernandez, collection Echappées Brèves. Il sort dans sa version anglais Tales on Exile le 12 juin augmenté d'illustrations inédites. A cette occasion une soirée est organisée à l'Espace TriArtis le 12 juin à 19 h 30 !

     

     

    LE LIVRE - Prendre le chemin de l’exil, quelle qu’en soit la raison, c’est laisser derrière soi le monde connu, devenir d’un coup un étranger. Repartir de zéro, s’inventer une vie nouvelle, rester à l’écoute et parfois sur le qui-vive, s’adapter, faire taire la nostalgie sans renier ses racines : le bouleversement n’est pas que géographique, il est aussi intérieur… Chacun des personnages de ces nouvelles vit l’exil à sa manière.

     

    L'AUTEURE - Iya Fernandez est originaire des Philippines, elle a séjourné dans de nombreux pays. Elle dessine, peint, elle restaure des vieilleries ; elle joue du piano et elle écrit.
    Aujourd’hui, Iya Fernandez vit à Paris avec ses trois filles.

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison.   J'ai choisi de vous présenter le recueil Nouvelles de l'Exil d'Iya Fernandez...
    Publié le: 24 Mai 2018
  • 2246

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Cette semaine, j'ai choisi de vous présenter Album de là-bas de Jeanine Worms, un texte adapté par Gérard Bonal pour le festival L'Invitation aux Voyages, thème Terre d'Exil (2016). L'auteure raconte son exil en Argentine, forcée de quitter la France à cause de la guerre... Encore cruellement moderne.

    http://triartis.fr/livre-78-Album_de_la-bas.html

     

    LE LIVRE - Les années 1940. Paris occupé. La fuite. La traversée de l’Atlantique. Le port de Buenos Aires. L’exil d’une jeune fille accueillie par des amis argentins.

    Elle découvre un pays insouciant des drames vécus outre-atlantique. Observe les diverses mentalités qui caractérisent les autochtones, les expatriés qui se sont acclimatés ou les exilés qui, comme elle, n’aspirent qu’à repartir pour l’Europe.
    Le retour enfin dans Paris libéré. La jeunesse avide de musique, de rencontres, de retrouvailles… Une joie de courte durée. La voici rejetée par ceux qui ont subi quatre années de restrictions et de peurs.
    Là-bas l’incompréhension, ici l’ostracisme. Un sentiment d’exil partout et toujours.

     

    L'AUTEURE - Jeanine Worms est une dramaturge et femme de lettres française né le 19 avril 1923 et morte le 28 avril 2006.

    Femme de lettres, Jeannine Worms a parcouru tous les genres, refusant de se laisser enfermer et surtout de céder aux modes. Parisienne certes, mais intègre d'abord. Le leitmotiv de son œuvre aura été la réflexion sur les mensonges et les apparences. Mensonges véniels mais quotidiens qui minent le couple et masquent la violence sous-jacente. Mensonges collectifs devant la mort, portés par des prêches où l'homme devrait porter la culpabilité d'un destin qu'il n'a pas choisi. Le théâtre, l'essai et le roman portent tous la marque de ce travail.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeannine_Worms

     

    EXTRAITS - C'était la fin d'une ère, et le début d'une autre. Derrière eux, les fugitifs laissaient ce qui leur était familier, maison, parents, amis, habitudes, gagne-pain, métier. Rester signifiait la mort ; partir, survivre, en s'amputant de sa vie antérieure.

     

    De nouveau : tailleurs, bijoutiers, tissus et bois rares. Un faste à vous faire ignorer la maladie, la misère, la guerre, la mort. Je me retrouve devant la même haie de gominés plantés le long du trottoir. Les regards collent. Je me réfugie le long du mur. Je passe devant un cinéma que je n'avais pas remarqué. Deux guichets. Deux écriteaux : Fila para Senores, fila para Senoras ; "file d'attente pour les hommes, file d'attente pour les femmes." Femme, une nouvelle catégorie de citoyens inférieurs. De la viande en promenade devant un rang d'affamés.

     

    - Vous ne pouvez pas savoir.

    - Vous en pouvez pas comprendre.

    - Vous n'étiez pas ici, pendant la guerre.

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Cette semaine, j'ai choisi de vous présenter Album de là-bas de Jeanine Worms...
    Publié le: 18 Mai 2018
  • 2179

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Bientôt la fête des mères (27 mai), vous cherchez un cadeau ? Venez vite nous acheter cet adorable petit livre dont le narrateur est... un bébé ! Surprenant, n'est-ce pas ?

    Quand les loups avaient des plumes d'Isabelle Cousteil, collection Correspondances Intempestives.

    http://triartis.fr/livre-13-Quand_les_loups_avaient_des_plumes.html

     

    LE LIVRE - Journal de la mémoire enfouie d’un tout-petit

    La véridique et facétieuse chronique de la mémoire retrouvée.
    « J’ai 4 ans et je pousse les portes du monde... »

    Je n’ai encore rien appris vraiment, mais j’en sais déjà beaucoup.
    Quand je dis que je sais, je ne parle pas des déclinaisons latines ou du taux de la TVA sur les produits culturels.

    Je sais, par toute la puissance de mon instinct, par toutes les ondes que font courir les émotions sur la peau, la mienne et celle des autres. Je crois de tout mon cœur au pouvoir absolu et divin de l’amour qu’on me porte. Mon instant présent est tout, délicieusement pur.

    Mais je sais aussi que le compte à rebours a démarré. La touche « reset » de ma mémoire est enclenchée et mon petit doigt me dit que j’aurai bientôt oublié l’essentiel.
    « Ce matin, une plume d’ange est tombée en planant doucement sous mon nez. Je l’ai ramassée, je l’ai trempée dans la gouache pour te confier, à toi Adulte, les quelques miettes encore croustillantes de ma première mémoire avant qu’elle ne s’efface »

     

    L'AUTEUR - Isabelle Cousteil

     

    Ancienne élève des classes préparatoires à l’Ecole Normale Supérieure, Isabelle Cousteil est titulaire d’une licence d’Histoire, d’une maîtrise de Conservation et Aménagement du Patrimoine et de l’Environnement et d’une maîtrise de muséologie.

    Crée et dirige à partir de 1984 deux entreprises d’ingénierie culturelle et de production d’événements culturels et remporte divers prix (Fondation de France, Fondation Jacques Douce, Prix Unesco-Admical…).

    Intègre en 1994 IP-Havas Intermédiation en tant que Directrice du développement marketing événementiel, puis Attachée à la Présidence et enfin Directrice de la communication et des relations internationales.

    Reprend en 1999 une activité indépendante de conseil et de direction de projets culturels.

    Intervient ponctuellement comme chargée de conférences dans différentes écoles et universités (Sorbonne Paris IV, Centre d’archéologie générale et d’anthropologie de l’art, Université Libre de Bruxelles, IRCOM, École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art).

    Depuis 2009, poursuit les missions de conseil et d’accompagnement de projets culturels et s’attache tout particulièrement à l’écriture sous toutes ses formes : reportages, scénarisation, récits, nouvelles, biographie, théâtre.

    S’attache à l’écriture créative, à la lecture et à l’interprétation, associant les mots avec les autres expressions plastiques et scéniques ainsi qu’au partage avec les jeunes dans le cadre d’atelier d’écriture et d’interprétation (Paris – Arles)

    Gouttes de plume, le blog d'Isabelle Cousteil

     

    PRIX - Prix des lectrices des bibliothèques de la ville de Paris

     

    LA PRESSE - L'émerveillement de cette petite créature est touchant, autant que ses découvertes vont vous enchanter. On s'étonne avec elle, suivant ses mouvements, son regard. Touchant et drôle. Avec humour et intelligence, Isabelle (maman elle-même ?) nous offre un véritable conte de naissance. C'est un livre que l'on dévore en quelques heures, à peine, qui brosse le portrait d'une vie nouvelle, qui se découvre et s'ouvre, aux événements parfois tragiques. Cette petite merveille est à découvrir de toute urgence... (ActuaLitté - www.actualitte.com)

    L'auteur signe une performance littéraire en construisant un récit, simple en apparence, de quatre premières années de vie. Mais ce récit est une épopée, une aventure haletante, le roman craquant d'un destin haut comme trois pommes. (Catherine BELIN)

     

    AVIS DE LECTEURS - Je suis enthousiasmée par l'originalité de ce récit exceptionnel et par l'inhabituel point de vue par lequel l'auteur appréhende son sujet (Alouette sur Partage Lecture)

    Un livre véritablement pour tous : qui donnent envie aux sans-enfants de s'y mettre, qui incitent ceux qui en ont à cet âge d'en profiter davantage et qui rappelle une époque heureuse à tous ceux qui en ont de plus grands. (Apifite sur Partage Lecture)

    C'est drôle, très drôle. C'est adorable, mignon, beau. Il y a une espèce de pureté qui se dégage de ce roman et qui fait du bien. Vraiment, merci Madame Cousteil pour ces mots si délicats qui m'ont véritablement transportée auprès de ce petit être à la mémoire éphémère, attachant et qui a tout compris.
    Ce roman est une pépite ! (Calypso sur Babelio -
    http://aperto.libro.over-blog.com/article-isabelle-cousteil-quand-les-lo...)

    Notre petit homme, Loulou, découvre le monde, il y a les joies, les peurs, les appréhensions. On sourit, on est ému…Un joli condensé d'amour du témoignage d'une mère via son enfant. Pas de mièvrerie ou d'excès, seulement des mots justes qui touchent. Une très belle découverte et l'on se prend à rêver de retrouver la mémoire de ces moments oubliés. (claraetlesmots sur Babelio)

     

    EnregistrerEnregistrer

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Bientôt la fête des mères (27 mai), vous cherchez un cadeau ? Venez vite nous...
    Publié le: 11 Mai 2018
  • 2231

    Chaque semaine nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Et si on déménageait ? Peut-être qu'on devrait d'abord lire Je déménage de Marie-Louise Audiberti, collection Histoire Récit Fiction.

     

    LE LIVRE - Une maison pleine de soleil dans les arbres… mais aujourd’hui vide. Un deuil… Et puis, une idée folle. S’en aller à Paris. Y habiter, plutôt que d’y venir tous les jours. Y vivre, pour revivre.

    Plus facile à rêver qu’à réaliser. J’y vais ? Je n’y vais pas ?

    Commence alors la longue quête de l'appartement idéal à Paris, les agences, les visites, jusqu'au moment où tout se précipite, et alors, il faut bien déménager. Trier les livres, les objets, les souvenirs, vider tout ce que la vie accumule, faire des cartons, et ranger, changer d'habitudes, et s'installer.

    Angoisses, tendresse, cauchemars, rire. Bref, un ouvrage plein d’humour.

     

    L'AUTEURE - Romancière, essayiste et traductrice, Marie-Louise Audiberti a publié de nombreux ouvrages. Elle obtient le prix Emile Zola pour Volcan sur l'île (1986).

    Fille de Jacques Audiberti, elle dirige la publication des Cahiers Audiberti. Elle fait également partie du jury du prix Prométhée de la nouvelle et du prix Jacques Audiberti.
    Elle a collaboré au « Monde du Dimanche » et au « Magazine Littéraire » et été productrice radio sur France-Culture.

     

    EXTRAIT - C’est décidé, je vais déménager. Pas tout de suite mais un jour sûrement. Ce sera terrible, inouï, un jour, je serai seule à longueur d’année dans d’autres pièces, il n’y aura personne pour habiter mon espace, l’habiliter… un lieu qui ne serait que mien... Je n’oublie pas que tout cela se fait bien trop tard, mais pourquoi ne pas essayer de tromper le temps. Faire comme si. Comme s’il y avait encore en vrac des rencontres au coin de la rue, des soleils du matin, des rires barbouillés de mots, des chats qui s’étirent dans leurs poils, des oiseaux folâtres, et aussi des livres qui s’ouvrent juste pour nous, des trottoirs sans fin, des arbres, des musiques, de la musique.

     

    AVIS DE LECTEURS BABELIO - Marie-Louise Audiberti a une écriture fluide et très agréable à lire.

    Bravo pour cette fable urbaine madame AUDIBERTI.

    Ce court ouvrage porte donc sur l'effort de deuil, sans pathos et en douceur, juste la volonté de continuer à vivre, malgré tout. [...] Jouant sur la distortion du temps : la résurgence du passé et des souvenirs, l'installation du présent et la préparation de l'avenir, l'écriture de Marie-Louise Audiberti devient curative, avec beaucoup de sagesse et de simplicité. Charmant petit livre, écrit par une grande femme.

    Ce court roman est rempli de poésie.

    Des écrits bien réalistes qui nous rappellent certains souvenirs...

    Chaque semaine nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Et si on déménageait ? Peut-être qu'on devrait d'abord lire Je déménage de...
    Publié le: 04 Mai 2018
  • 2229
    28 Mai 2018

    Dans le cadre du Festival Quartier du Livre, nous accueillons la lecture en musique du recueil de nouvelles Aquarium de L.Ulziitugs, best-seller en Mongolie, à l'Espace TriArtis le 28 mai à 19 h 30.

    Une atmosphère si particulière, originale et mystérieuse.
    La Mongolie d’aujourd’huiprésentée à travers le regard d’une auteure, le regard de personnages féminins splendides.
    Cocktail maîtrisé, homogène et puissant qui nous prend aux tripes et nous interroge sur notre rapport à l’autre et notre rapport avec le lieu où l’on vit.

     

    LES LECTRICES -

    Après trois ans de formation de l’acteur à l’Ecole Auvray Nauroy sous la direction de Stéphane Auvray Nauroy, Eram Sobbani, Murielle Vernet ou encore Sophie Mourousi, Margot Petro continue de nourrir son cheminement intellectuel et artistique en étudiant la philosophie à la Sorbonne. Son activité professionnelle en tant que vendeuse et chargée de développement à la maison TriArtis lui permettent de faire de belles rencontres…

     

    Munkhzul Renchin et traductrice de la langue mongole. Elle est l'auteure aux éditions bourré aléas de deux traductions et traductrice de la langue mongole. Elle est l'auteure aux éditions Borealia de deux traductions d'auteur mongol  réputé : l'auteur pour la jeunesse Tudev ainsi que la poétesse contemporaine  Ulziitugs. Elle prépare actuellement pour la même maison d'édition une anthologie des écrivains du XXe siècle.

     

    LES MUSICIENNES -

    Solen-Zaya Demars, jeune pianiste, a fait ses études au conservatoire à Paris.  Dans le livre Aquarium, elle a déployé un autre talent, celui d'illustratrice. C'est elle qui a réalisé des esquisses et qui ponctuent chacune des nouvelles du recueil. Tout en suivant une formation de musique classique, elle a commencé à découvrir l'univers du jazz en formant un groupe avec Rania Van Den Ouweland, saxophoniste. Elles jouent maintenant depuis 2 ans ensemble et donnent des concerts régulièrement. Cette dernière étudie le saxophone au conservatoire du 6ème et du 14ème arrondissement de Paris. Elle fait régulièrement des concerts autour de thématiques particulières comme la danse, l’opéra ou la musique russe.

     

    Le lundi 28 mai à 19 h 30

    A l'Espace TriArtis - 19, rue Pascal 75005 Paris

    Réservation obligatoire au 09 51 74 96 29 ou par mail triartis.editions@gmail.com

    Participation aux frais 10€ - étudiants 8€

    Dans le cadre du Festival Quartier du Livre, nous accueillons la lecture en musique du recueil de nouvelles Aquarium de L.Ulziitugs, best-seller en...
    Publié le: 02 Mai 2018
  • 2205

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    A l'ère d'internet, voici Usage de faux d'Alexandra Deman, collection Sur la Scène.
     

    LE LIVRE - Pièce de théâtre

    Masquée sous un pseudo, Marion part à la rencontre d’un homme sur internet. Lola, son alias féminin virtuel, tente d’établir avec elle une stratégie de conquête. Mais les peurs et contradictions de Marion vont leur compliquer la tâche.
    Pour l’une comme pour l’autre, la situation se tend.

    Qui est vraiment l’homme caché derrière son double ? Que veut-il ? La séduction ne serait-elle qu’un jeu de dupes, un art d’illusions où l’on se réinvente à l’infini pour le meilleur et même pour le pire ?
    Les improbables réponses à leurs questions installent entre les personnages de cette comédie moderne un crescendo tour à tour cynique et émouvant.

     

    L'AUTEURE - Scénariste pour la télévision, elle crée la série Le Passeur d’enfants, puis écrit de nombreux téléfilms originaux Fleurs de Sel, Par la Grande Porte... La Traque, film historique relatant la traque de Klaus Barbie par le couple Klarsfeld, a été primé dans plusieurs festivals européens. Elle travaille aussi pour le cinéma et comme dialoguiste de nombreux scénarios. https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandra_Deman

     

    EXTRAIT - LOLA : Et ta photo ? Il va être déçu. (un temps) Marion, si seulement t'arrivais à m'aimer un peu... (l'observant) T'es pas jalouse ... Marion ? T'es pas jalouse de moi ? T'es jalouse ? Tu vas finir par me ressembler, je te le promets. Laisse moi lui plaire, c'est le meilleur moyen ! Viens, viens, on va lui faire la surprise ! Viens, je te dis !

    Lola se précipite vers l'odirnateur. Marion la retient par le bras.

    MARION : Lola ? Est-ce qu'on peut tomber amoureuse d'une personne qui... n'existe pas ?

     

    AVIS DE LECTEUR - Ce texte pose le problème des relations virtuelles : qu'est ce qui est vrai ? comment faire confiance à autrui ? l'honnêteté existe t elle dans ce monde ? comment jouer à ce jeu? Il faut prendre toute les règles en compte, et ne pas laisser de coté les aspects qui nous déplaisent. [...] La modernité de la pièce, autant dans les propos que dans le contexte ne m'a pas laissé indifférente. [...] En s'inspirant d'un phénomène de société, ce texte nous rappelle qu'il est dangereux de ne pas être méfiant, car comme Marion, une fois, la confiance accordée, une belle désillusion peut survenir.
    C'est tout à fait le genre de pièce qui me donne envie de renouer avec cette forme d'écriture [l'écriture théâtrale].
    Donc, voila, c'est drôle, moderne, réaliste, et pose tout un tas de questions aux lecteurs. [...] Un coup de cœur !! ( fleur_de_salombo sur Babelio)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   A l'ère d'internet, voici Usage de faux d'Alexandra Deman, collection Sur la...
    Publié le: 26 Avril 2018
  • 2227
    25 Mai 2018 - 27 Mai 2018

    Dans le cadre du Festival Quartier du Livre, nous accueillons le spectacle Courrier du cœur créé à partir de vrais courriers du cœur de magazines féminins ! On découvre avec les comédiennes l'évolution de la condition et de l'image de la femme. Le tout avec humour ! Et en chansons (car elles chantent aussi !)

    De Anne Trémolières avec cette dernière et Isabelle Destombes , mise en scène Marie-Paule Guillet

    Et comme toujours chez TriArtis, rencontrez les artistes après les représentations autour d'un verre !

    Quelques photos du spectacle :

     

    LA PRESSE -

    Isabelle Motrot - CAUSETTE

    Le teaser par ici : https://www.youtube.com/watch?v=VItw-d4Wtak

     

    Courrier du cœur

    Vendredi 25 et samedi 26 mai à 20 h / dimanche 27 mai à 16 h

    Espace TriArtis 19, rue Pascal 75005 Paris

    Réservation obligatoire au 09 51 74 96 29 ou par mail triartis.editions@gmail.com

    Participation aux frais 10€ - étudiants 8€

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    Dans le cadre du Festival Quartier du Livre, nous accueillons le spectacle Courrier du cœur créé à partir de vrais courriers du cœur de magazines...
    Publié le: 26 Avril 2018
  • 2219
    22 Mai 2018

    Dans le cadre du Festival Quartier du Livre, l'Espace TriArtis accueille Yasmine Modestine et son spectacle tiré du roman éponyme (non encore publié) Et John Lennon est mort. Collaboration artistique Anne Jacqueline.

    Roman autobiographique, écrit sous forme de textes courts inspirés par des chansons. De musique en musique, se dessinent une enfance et une adolescence où l’amitié est le contrepoint d’une famille violente. Le spectacle a été créé lors d'une résidence à la Générale en 2014.

    Le spectacle sera suivi d'une rencontre avec l'artiste autour d'un verre.

     

    Yasmine Modestine / http://www.yasminemodestine.com/?page_id=9

    Prenez une petite fille qui aime tellement la musique qu’elle compose pour apprendre ses récitations. Chantez lui Brassens et Reggiani pour l’endormir, faites lui découvrir la soul américaine, mais refusez lui les cours de piano qu’elle réclame, ne lui laissant d’autre choix que d’apprendre auprès de ses amis. Laissez ces amis et d’autres lui parler de jazz et surtout des Beatles. Attendez quelques années, pendant lesquelles elle entrera au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, car elle aime non seulement la musique, mais aussi la scène et les mots. Vous la retrouverez au piano, parfois à la guitare, avec ses chansons, au plus près de l’émotion.

    Yasmine Modestine est comédienne, auteure et chanteuse. Elle a enregistré deux albums, dont Out of the Blue en 2010, un album « à la douceur attachante », selon Les Inrocks. En 2015, Yasmine a publié le livre Quel dommage que tu ne sois pas plus noire, aux Editions Max Milo. Elle a également publié quatre pièces de théâtre aux Editions Le Solitaire.

     

     

     

    Et John Lennon est mort écrit et interprété par Yasmine Modestine

    Mardi 22 mai à 20 h à l'Espace TriArtis 19, rue Pascal 75005 Paris

    Réservation obligatoire au 09 51 74 96 29 ou par mail triartis.editions@gmail.com

    Participation aux frais 10€ - étudiants 8€

     

     

    EnregistrerEnregistrer

    Dans le cadre du Festival Quartier du Livre, l'Espace TriArtis accueille Yasmine Modestine et son spectacle tiré du roman éponyme (non encore publié...
    Publié le: 24 Avril 2018
  • 2204

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Vous connaissez sans doute Les Rougon-Macquart, ou au moins certains titres ! Mais connaissez-vous l'intimité de l'auteur de cette saga ? Voici Les Ombres portées Zola, Correspondances intimes de Sophie Guermès dans la collection Scènes Intempestives

    http://triartis.fr/livre-76-Les_ombres_portees_Zola_Correspondances_inti...

     

    LE LIVRE - Alexandrine Zola découvre que son mari a une double famille : une maîtresse et deux enfants.
    Dévastée par la fureur et la chagrin, l'épouse légitime devient dangereuse. Ce drame dévoile les "ombres portées" par les protagonistes : le secret, la trahison, mais aussi l'inaccompli, et le "partage du cœur" auquel le célèbre romancier a été contraint. Quand l'adultère vire au pire drame.

     

    L'AUTEURE -

    Après avoir suivi une formation chorégraphique, Sophie Guermès a été reçue au concours de l’École normale supérieure Ulm, d’où elle est sortie agrégée de lettres classiques.
    Professeur de littérature française moderne à l’université de Brest, elle fait partie depuis de nombreuses années de l’équipe Zola de l’Institut des textes et manuscrits (Paris, Cnrs). Elle s’est spécialisée dans l’étude de la poésie et du roman des XIXe et XXe siècles, auxquels elle a consacré plusieurs essais, mais c’est du théâtre en général, et de l’opéra baroque en particulier, qu’elle se rapproche quand elle écrit des textes littéraires (préface de l’anthologie Le Vin et l’encre, en 1997, récit La Loge, en 2002, abécédaire de Bordeaux en mouvement, en 2007, Les Ombres portées, publié en 2016 aux éditions Triartis).
    Qu’elle soit monodique ou polyphonique, son écriture est toujours dictée par la voix, ses tonalités, ses rythmes, ses harmonies et ses dissonances.

     

    EXTRAIT - Il lui semblait la voir de nouveau et l’entendre, forçant la porte et cassant tout, hurlant au scandale, mettant le feu, qui sait ? chez celle qui, depuis plusieurs années, n’avait pas cessé de la protéger, hantée par le rêve d’un monde unifié, sans violence ni souffrance, où chacun aurait sa part, dans l’harmonie et la sérénité. C’est ce qui la bouleversait, maintenant que tout était découvert : moins la honte que l’écroulement de ce rêve de paix.

     

    LA PRESSE - Un court récit qui offre toutes les palettes de l'amour, de la haine, des tourments. (InterCDI)

     

    AVIS DE LECTEUR - J'ai vraiment apprécié le fait d'entrer ainsi dans la tête de Jeanne ou d'Alexandrine. Les émotions des deux femmes sont exacerbées, on peut aisément le comprendre. [...] En tous les cas, cela m'a donné envie d'aller faire des recherches sur cet épisode de la vie privée de Zola, ce romancier qui fait partie, selon moi, des plus grands. (LydiaB sur Babelio)

    Depuis que j'ai refermé ce très court récit, je n'ai qu'une envie : lire la correspondance de Zola... 60 pages au style soigné et virevoltant pour dire la douleur de la femme mais aussi celle de l'amante. Action donc, mais aussi introspection. Ce récit analyse finement et délicatement la problématique d'une liaison au XIXè siècle, mais cette liaison pourrait tout aussi bien nous être contemporaine: les sentiments, les émotions et le déchaînement de violence seraient les mêmes. J'ai vraiment aimé ! (ChristelleH sur Babelio)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Vous connaissez sans doute Les Rougon-Macquart, ou au moins certains titres !...
    Publié le: 20 Avril 2018
  • 2198

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    L'une des créatrices de notre maison d'édition, Nadine Laïk-Blanchard, a été l'impresario de Barbara. Elle raconte sur Soir/3 : https://bit.ly/2Hg28ir

    Nous avons publié La parenthèse de l'Aigle, variations sur le thème de l'aigle pour éclairer le poème de Barbara, de Pierre Landete dans la collection Histoire, Récit, Fiction. Préface de Joël July.

    http://triartis.fr/livre-87-La_Parenthese_de_L_Aigle.html

     

    LE LIVRE - Qui aime ou découvre Barbara dans son célèbre Aigle noir, entend aussitôt la musique des mots, leur étonnante puissance d’évocation et cette voix inimitable comme suspendue entre plainte moqueuse et mélodie.

    Et, à la fascination qu’elle exerce, répond la quête subtile de l’auteur de cette Parenthèse de l’Aigle. De révélations symboliques en évocations mythologiques, Pierre Landete suit le cheminement trouble, presque somnambulique d’une jeune fille endormie près d’un lac qu’un rapace aux yeux rubis viendra posséder et ensorceler.

    Il dévoile le sens allégorique, philosophique ou mystique qui permet de transcender un souvenir de vie douloureux. « Comment écrire à tout le monde ce qu’on ne peut dire à personne ? » Les paroles de la Dame en noir montent au ciel de l’expression poétique.

    L’Aigle noir : secret-poème pour Pierre Landete, Zinzin pour Barbara, chanson mythique pour le public ; l’aigle et la Dame qui chante, un même « noir lumineux ».

    Livre édité à l'occasion de la commémoration de la disparition de Barbara, il y a vingt ans.

     

    L'AUTEUR - Pierre LANDETE, né à Bordeaux en 1967, est avocat. Diplômé de l’Université de droit de Bordeaux et de l’Institut de Sciences Criminelles, il est membre de l’Union internationale des Avocats, de l’Institut des Droits de l’Homme du Barreau de Bordeaux et du CRIC (Centre de Recherches, d’Informations et de Consultations sur les droits de l’enfant), fondateur d’un institut de Recherche sur le droit des mineurs à l'Université de Bordeaux et de l’Institut de Défense des Étrangers. Il a présidé le premier Festival International du Film sur les Droits de l’Homme et effectué plusieurs missions humanitaires notamment en Colombie et en Sierra Leone. Auteur de nombreux ouvrages, il publie aussi dans des revues de littérature contemporaine. Il a fondé la revue Phaéton dont il dirige la publication.

     

    EXTRAITS - Dans toutes les légendes du monde, la chose du rapace, sa proie est toujours la même : l'âme.

    Comment écrire à tout le monde ce que l'on ne peut dire à personne ? Ecrire ce que les mots ne peuvent dire ? Avec L'Aigle noir, Barbara impose une confidence inspirée et absolue jusqu'à l'impudeur. "Une chanson, c'est une conversation" déclarait-elle.

     

    LA PRESSE - Il est un texte qui retient l'attention. Court, cultivé, "La Parenthèse de l'Aigle" propose une étude fouillée de la chanson la plus populaire et la plus énigmatique de Barbara. (http://triartis.fr/images/presse/livre87/SUD-OUEST-03-SEPT-17.jpg)

     

    AVIS DE LECTEURS - Ce livre est passionnant pour ceux qui ont été, ou sont encore, des admirateurs de la chanteuse Barbara, pour ceux qui ont essayé de comprendre le sens des mots de ses chansons. Pierre Landete y réalise une analyse sémantique d'un des poèmes les plus connus de celle qu'il nomme " la Diva " : L'Aigle noir. Pierre Landete termine son analyse par " Un chapeau Bas , Barbara ", bien sûr, je le partage, mais je lui adresse également, un coup de chapeau car j'ai passé un super moment de lecture avec "La  Parenthèse de l'Aigle". (JMLire17 sur BABELIO)

    Pierre Landete a fait une analyse complète et très poussée de « L'aigle noire », nous entraînant dans la mythologie, dans le symbolisme, dans des explications plus réalistes en lien avec l'autobiographie de Barbara. ( deidamie sur BABELIO)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   L'une des créatrices de notre maison d'édition, Nadine Laïk-Blanchard, a été l...
    Publié le: 13 Avril 2018
  • 2190

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Cette semaine, j'ai choisi de vous faire découvrir un joli livre d'histoire et un destin de femme. Marie-Antoinette d'après sa correspondance, adaptation d'Evelyne Lever, collection Scènes intempestives.

    http://www.triartis.fr/SI_Marie_Antoinette.php

     

    LE LIVRE - La correspondance de Marie-Antoinette, miroir d’un destin bien singulier, est une incursion au cœur de la monarchie et de la tourmente révolutionnaire.

    Le caractère frivole de la jeune reine transparaît dans les premiers courriers. Mais de lettre en lettre, on assiste à l’évolution d’une personnalité toute humaine qui, confrontée à la grande histoire, passe de l’insouciance à la conscience de sa fonction, de l’inaction politique à la tentative d’influence, et oscille de l’espoir à la peur, jusqu’à la fin annoncée, exprimée dans le déchirant billet du 16 octobre 1793 : "C’est à vous ma sœur que j’écris pour la dernière fois; je viens d’être condamnée, non pas à une mort honteuse, elle ne l’est que pour les criminels, mais à aller rejoindre votre frère, comme lui innocente, j’espère montrer la même fermeté que lui dans ces derniers moments..."

     

    L'ADAPTATRICE - Chercheur au CNRS et passionnée du XVIIIe siècle, Evelyne Lever est la spécialiste incontestée de Marie-Antoinette. Elle a dirigé l'édition complète de la correspondance de la reine et lui a consacré plusieurs ouvrages. Elle a par ailleurs conseillé Sofia Coppola dans la préparation de son film Marie-Antoinette (2006).
    Evelyne Lever est intervenue plusieurs fois dans le cadre de l'émission Secrets d'Histoire sur France 2. Avec son époux, Maurice Lever, elle a également publié un ouvrage sur l'énigme que fut le chevalier d'Eon. Enfin, elle est critique de livres d’histoire pour le Figaro Madame.

     

    EXTRAIT - "Je me croyais si sûre de ma naissance, de mon rang, que j’ai fait mille imprécations contre moi, que j’ai prié le ciel de me punir si jamais j’étais assez faible pour préférer le bonheur à mon devoir. Mais j’ai toujours devant les miens ces yeux où l’amour se peint et dont le feu me pénètre. Je sens cette main qui presse doucement la mienne. J’entends le son de cette voix aux accents qui me plaisent tant.
    Quel rang, quel état est au-dessus du bonheur ?
    "

     

    LA PRESSE - Ce texte, écrit à partir de la vraie correspondance de Marie-Antoinette, éclaire la personnalité de la dernière reine de France, nous introduit dans son intimité et nous révèle par quel cheminement cette princesse, d'abord sentimentale et frivole, dépourvue d'expérience, manipulée par sa famille autrichienne, se jettera, à l'aube de la révolution, dans l'action politique et tentera désespérement de sauver la monarchie française... Une manière unique de comprendre, dans toute sa complexité, le destin singulier de cette femme, avec en toile de fond une époque chaotique.

     

    AVIS DE LECTEURS - En bref : Un petit trésor pour les férus d'Histoire ou pour les collégiens, lycéens et étudiants en Histoire. On y retrouve tous les personnages emblématiques de l'époque, ainsi que les évènements majeurs de la Révolution qui aboutirent à la mise à mort de Marie-Antoinette  le 16 octobre 1793. (SEcriture sur Babelio)

    [Ce livre nous montre que], quoi que reine, Marie-Antoinette n'en est pas moins une femme avec son lot de sentiments, fragilité et tourments. [...] La fin est très touchante. [...] Par ailleurs, j'aime beaucoup ce livre en tant qu'objet, notamment la couverture et sa couleur. (Jemlyre sur Babelio)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Cette semaine, j'ai choisi de vous faire découvrir un joli livre d'histoire et...
    Publié le: 06 Avril 2018
  • 2180

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Une envie de vacances ? Une envie de voyage ? Et si on partait avec Léon Bakst ?

    Sérov et moi en Grèce, notes de voyage de Léon Bakst, traduit et introduit par Olga Medvedkova , préface de Véronique Schiltz, collection Histoire, récit, fiction.

    http://triartis.fr/livre-58-Serov_et_moi_en_Grece_notes_de_voyage.html

     

    LE LIVRE - Le décorateur des Ballets russes, Léon Bakst, rêvait de la Grèce antique. En 1907, avec un autre peintre russe, Serov, il prit le bateau et visita Olympie, Delphes, etc...
    Un an avant sa mort, en 1923, installé en France auprès de Serge Diaghilev, Bakst écrira Serov et moi en Grèce. Ce texte n’est donc pas à proprement parler un récit de voyage sur le vif !
    Il évoque leur attente impatiente à tous les deux de la rencontre avec la Grèce apprise dans les livres : « On désirait tout ce qu’il y avait de plus antique possible, le plus proche d’Homère. »

    Bakst se souvient des œuvres d’art copiées de concert, du travail accumulé. Du partage, des brouilles... Il savoure la sensualité des danses. Il transcrit ses impressions face à la nature grandiose, son étonnement devant la multiplicité des types humains rencontrés. Il mêle le souvenir des menues déceptions et tracas quotidiens de la Grèce moderne aux émotions esthétiques les plus intenses.

    Cet ouvrage est la première traduction en langue française d’un morceau exquis de la prose russe symboliste. Non seulement ce texte est un petit chef-d’œuvre en soi, mais il permet de jeter un regard nouveau sur l’un des principaux acteurs des Ballets Russes et de comprendre comment ce voyage en Grèce a influencé et déterminé toutes les créations ultérieures de Léon Bakst.
    Du tableau Terreur antique aux décors et costumes de l’Après-midi d’un faune, mêlant au souvenir de la Grèce antique un orientalisme sensuel et coloré, Bakst inspire tout un courant dans l’art et la mode du début du XXe siècle. L’auteur de cette traduction et de l’essai introductif tente de retrouver les sources dans l’effervescence intellectuelle de la Russie au tournant du siècle et de saisir l’originalité de l’hellénisme de Bakst.

     

    L'AUTEUR - Léon Bakst

    Peintre russe, il devient en 1898 l’un des fondateurs avec Diaghilev du mouvement Le Monde de l’Art.

    Il expose à Paris, à la Galerie nationale, et est chargé de l'aménagement décoratif de l'exposition russe au Salon d'automne en 1908.

    Il devient, dès leur naissance, le collaborateur privilégié des Ballets russes, pour lesquels il réalise costumes et décors jusqu’en 1921.

     

    PRIX - Cet ouvrage a reçu le Prix du festival de l’histoire de l’art de Fontainebleau.

     

    AVIS DE LECTEURSJ'attendais un carnet d'artiste qui cherche, comme il l'a d'ailleurs fait, dans ces lieux antiques, son graal artistique, et je suis étonnée de trouver mieux que cela. Mais pas d'affectation, pas de prise de notes techniques : une atmosphère tellement vraie que j'ai non seulement visualisé les lieux, mais rapproché de cette vision des quantités de sens, ce qui m'arrive rarement quand le texte n'est pas ostensiblement descriptif. (DonaSwan sur Babelio - http://aufildesimages.canalblog.com/archives/2018/03/13/36224613.html)

    Bakst n'est pas seulement le génial créateur des ballets russes : il est aussi un écrivain sensible et profond, comme le prouve cet étonnant voyage en Grèce, un texte introuvable même en russe et jamais traduit dans une autre langue. Un petit bijou!
    La traduction est accompagnée d'une grande introduction passionnante sur l'artiste et son milieu, le tout très bien illustré des tableaux de Bakst et Sérov.
    (Ingmarmoth sur Babelio) 

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Une envie de vacances ? Une envie de voyage ? Et si on partait avec Léon Bakst...
    Publié le: 30 Mars 2018
  • 2172
    23 Mars 2018
      triartis._breve._mouffetard_addict_28.jpg
    Publié le: 23 Mars 2018
  • 2167

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Lundi 26 mars, à 19h30, nous vous présentons la lecture-spectacle Mademoiselle Rachel avec Sarah Vernette dans notre Espace au 19, rue Pascal (réservation au 09 51 74 96 29). Il me fallait donc, pour l'occasion, vous présenter le livre ! Voici Mademoiselle Rachel, l'étoile filante d'Agnès Akérib, collection Scènes Intempestives.

    http://triartis.fr/livre-18-Mademoiselle_Rachel_l_etoile_filante_.html

     

    LE LIVRE - Les lettres à ses proches, aux puissants, aux critiques de cette actrice hors normes…

    Mademoiselle Rachel n’était qu’une petite saltimbanque ignorante qui chantait dans les rues à l’âge de huit ans. Quelques années plus tard, après une entrée fracassante sur la scène du Théâtre-Français dans le rôle de Phèdre, elle allait devenir la plus grande tragédienne du XIXe siècle.

    Mademoiselle Rachel déchaîna les ovations et les passions. Elle fut aimée par des princes, adulée par le tzar Nicolas, couverte de bijoux par la reine Victoria, comblée de richesses et d’honneurs.

    De partout, elle adressa à ses amis, poètes, auteurs et critiques, à sa tribu – cette famille qu’elle assuma jusqu’à se tuer à la tâche, le récit de ses triomphes et de ses épuisements. « J’ai dévoré en quelques années mes jours et mes nuits, écrit-elle... Du bas des Pyramides, je contemple vingt siècles évanouis dans les sables. Je me croyais pyramidale et je ne suis qu’une ombre qui passe. Comme je vois ici le néant des tragédiennes… »

    La belle étoile filante disparut le 3 janvier 1858. Elle avait trente-sept ans.

     

    L'AUTEUR - A partir des lettres de la tragédienne Mademoiselle Rachel. Adaptation : Agnès Akérib. Celle-ci est née au pied des Pyramides. Après ses études supérieures (documentaliste, lettres), elle devient successivement chroniqueuse pour des éditions d’art, responsable de communication et de marketing pour le Groupe Hachette (Castors Juniors), journaliste au Midi Libre, directrice de collections aux Éditions La Méridienne / Desclée de Brouwer,  et, on ne pouvait pas l'omettre, conseillère littéraire et responsable de la création artistique aux Éditions TriArtis... Elle collabore également en tant que rédactrice et créatrice graphique à RTL (Information et Publicité) et diverses filiales du Groupe TF1 (TF1 Entreprises, Une Musique).

    Autres publications : « Fracasse et d’Artagnan chez les Tsars », avec Isabelle Cousteil, et diverses nouvelles (ouvrages collectifs « A Monna Lisa, Le Louvre, Paris », chez TriArtis « Comme un ours en page », chez Pippa Editions...)

     

    LA PRESSE - Agnès Akérib lui rend hommage dans une adaptation libre de sa correspondance, à sa famille, à ses pairs, à ses amants et souligne, de son esprit, autant sa vivacité que sa prodigieuse liberté. (Florilettres-Nathalie Jungerman)

    Une pièce émouvante qui retrace la carrière éclair, la vie sentimentale et artistique de Rachel. (Revue Inter-CDI- Odile Bonneel)

     

     

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Lundi 26 mars, à 19h30, nous vous présentons la lecture-spectacle Mademoiselle...
    Publié le: 23 Mars 2018
  • 2168

    Des rencontres...

     

    ...et même des belles rencontres !

     

    Je ne vais nommer personne pour ne pas créer de jalousies, mais oui, on rencontre beaucoup de monde et parfois même du beau monde ! Des gens intéressants voire passionnants, des sympathiques à la limite du formidable et ceux qui veulent aider et partager.

    Des auteur.e.s, d'abord, même ceux qu'on ne publie pas.

    D'autres éditeur.trice.s, ensuite, sur des salons par exemple.

    Des lecteur.trice.s, bien sûr.

    Des comédien.ne.s aussi. D'autres personnes dans le milieu du spectacle.

    Juste des gens qui entrent dans la boutique pour nous découvrir. Et ça fait toujours plaisir.

     

    Toutes ces rencontres nous nourissent; on y trouve parfois beaucoup de soutien. C'est important d'être bien entouré ! Et il suffit de pas grand chose, juste aimer notre page Facebook, nous suivre sur Twitter, venir à un de nos événements, passer nous dire bonjour à la boutique...

     

    Je ne vous le cache pas, on rencontre aussi des gens étranges, de temps en temps, et même des antipathiques ! Mais il faut de tout pour faire un monde !

     

    Laëtitia Leroy

     

     

    Des rencontres...   ...et même des belles rencontres !   Je ne vais nommer personne pour ne pas créer de jalousies, mais oui, on rencontre beaucoup...
    Publié le: 21 Mars 2018
  • 2150

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    C'est le salon du livre ! Du 16 au 19 mars à la Porte de Versailles. Cette année, la Russie est à l'honneur. Je vous présente donc aujourd'hui, Moscou la Rouge de Carole Thibaut, collection Parfum de mots.

    http://triartis.fr/livre-31-Moscou_la_Rouge.html

     

    LE LIVRE - Quatre femmes en prise avec l’histoire contemporaine russe, à 80 ans de distance.
    Quatre femmes engagées, résistant, luttant, se révoltant, chacune à sa manière.
    Quatre femmes bien décidées à aller au bout de leurs convictions et de leurs combats, au prix parfois de leurs propres vies et de celles des autres.
    Et pourtant tout avait si bien commencé : une révolutionnaire dirigeant une usine de parfums, des amitiés fragiles tissées au hasard des correspondances et des rencontres, sur lettres de papier ou clavier électronique, des vies entières à dérouler devant soi…

     

    L'AUTEUR - Carole Thibaut est à la fois comédienne (théâtre, télévision, cinéma), metteur en scène et auteur de pièces de théâtre et d’adaptations. Elle s’est formée à l’ENSATT et a également suivi les cours de scénario de la FEMIS. Après avoir terminé sa formation, elle crée la Compagnie Sambre. À partir de 2001, Carole Thibaut s’oriente exclusivement vers les écritures contemporaines, mettant en scène le plus souvent des textes inédits tels que Comment te le dire d’Armando Llamas ou Et jamais nous ne serons séparés de Jon Fosse. Elle est titulaire de plusieurs prix et a reçu notamment, en 2006, la bourse de la Fondation Beaumarchais pour sa pièce Été.

    www.compagniesambre.org

     

    LA PRESSE - Un texte imaginaire inspiré à des degrés divers de faits historiques. Des jeunes femmes discutent sur la toile. Images de la Russie des samovars des matriochkas, l’âme slave… Puis les discussions se font politiques entre Stassi et Lucy17 sur les manifestations non autorisées, les violences policières, les violences faites aux femmes, les arrestations, les disparitions. Poline (sic) quant à elle, à la tête d une usine de parfum, milite pour la révolution et les sacrifices qu’elle implique.

    Ce livre cristallise des répliques percutantes de jeunes femmes sur la Russie moderne. - REVUE INTER-CDI

     

     

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   C'est le salon du livre ! Du 16 au 19 mars à la Porte de Versailles. Cette...
    Publié le: 16 Mars 2018
  • 2149

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Cette semaine, ce sera Un zeste d'orange bleue de Cathy Turek, dont j'ai déjà eu l'occasion de parler. Après notre première publication (voir l'article de la semaine dernière), voici la plus récente (même si elle sera bientôt remplacée par deux toutes nouvelles !).

    http://triartis.fr/livre-92-Un_zeste_d_orange_bleue.html

     

    LE LIVRE - Pièce en 7 actes. Théâtre de l’absurde, poético-trash et terriblement drôle.

    Il est 19h84. Un contrôleur de vie sonne à la porte. Constance ouvre. Peut-être n’aurait-elle
    pas dû. Les visiteurs seront de plus en plus inattendus et les idées reçues seront balayées dans
    un capharnaüm joyeux.
    Rien se sera épargné par ce contrôleur peu conventionnel : ni l’amour, ni les enfants, ni la
    famille et encore moins la religion.

     

    L'AUTEUR -

    CRÉATIONS

    Le Protocole : pièce radiophonique diffusée dans "Les Nuits Noires" de France Inter.
    L'allégorie de la victoire et La Rixe : deux textes mis en scène par Antoine Lemaire au Louvre-Lens dans le cadre de l'exposition consacrée aux Frères Le Nain.
    Un zeste d’orange bleue : pièce de théâtre (complimentée et encouragée par la Fondation Bajen dans le cadre du concours "Nouvel Auteur 2017").
    CÔTÉ VIDÉO
    Elle écrit et réalise L'Équilibre des Masses, sélectionné au festival MacParis, 2014.

    COMEDIENNE

    Elle a joué dans "L'Hôpital de verre" et "Fantômes" de Yves Baudrin puis elle a interprété Soïzic dans "Abilifaïe et Leponaix" de Jean-Christophe Dollé au sein du collectif La Parlote, qui a reçu le 1er prix du festival de Denain ainsi que le 2e prix du festival Festhéa Nord.
    Elle a joué dans plusieurs spectacles des Latitudes Contemporaines : "Atlas" de André Darmanin, "Family Affair" de Zimmer Frei, "Cascas d'Ovo" de Patrick Lander et Jonas Lopez.
    Elle joue également dans le IN d'Avignon en tant qu'artiste chorégraphique dans le spectacle "À mon seul désir" de Gaëlle Bourge.

     

    LA PRESSE - La pièce a été complimentée par la Fondation Bajen dans le cadre du concours Nouvel Auteur 2017, sous son titre originel L'Orange bleue.

     

    AVIS DE LECTEUR - Hilarant ! Et pourtant, c'est rare de rire franchement à la lecture ! Et derrière le rire, la réflexion... Parfait combo. (Lu sur Amazon)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Cette semaine, ce sera Un zeste d'orange bleue de Cathy Turek, dont j'ai déjà...
    Publié le: 09 Mars 2018
  • 2153

    De la promotion

     

    La semaine dernière, on a parlé de diffusion, ou comment faire connaître un livre en utilisant le net, la presse et les réseaux libraires. Il nous reste à voir une autre facette de la diffusion, que j'appelerais plutôt promotion, c'est celle plus physique de la présentation de l'auteur.e.

    Les salons, les festivals les dédicaces, les rencontres... L'auteur.e sert évidemment à promouvoir son livre ; c'est beaucoup plus efficace quand il.elle s'y met ! Qui mieux que l'auteur.e pour parler de son livre ? (D'accord, ce n'est pas toujours vrai, moi même qui écrit, je ne suis pas très douée pour parler de mon travail, disons que je suis l'exception qui confirme la règle !)

    Bien sûr, comme pour tout, pas toujours facile à obtenir ! Alors, on a décidé d'avoir un espace bien à nous pour faire se rencontrer les auteur.e.s et le public ! Avec très souvent, la formule lecture-spectacle qui permet de faire découvrir l'auteur.e et le texte ! C'est l'Espace TriArtis au 19, rue Pascal 75005 Paris !

    On propose environ deux spectacles par mois ; souvent, donc, pour vous présentez nos livres (on a par exemple le 26 mars, la lecture-spectacle de Mademoiselle Rachel, l'étoile filante) mais aussi d'autres manifestations pour soutenir d'autres artistes (on a par exemple proposé le spectacle Dian Fossey de Pierre Tré-Hardy avec Stéphanie Lanier qui a ensuite été joué au Théâtre 14, ou on présentera bientôt, fin mai, Courrier du coeur d'Anne Trémollières).

    Abonnez-vous à notre newsletter pour connaître notre programme ! http://triartis.fr/index.html

     

    Laëtitia Leroy

    De la promotion   La semaine dernière, on a parlé de diffusion, ou comment faire connaître un livre en utilisant le net, la presse et les réseaux...
    Publié le: 07 Mars 2018
  • 2144
    31 Mars 2018

    Fin mars, sortie de L'œuvre poétique d'Edmond Rostand

    Il vous le faut pour votre bibliothèque !

    Fin mars, sortie de L'œuvre poétique d'Edmond Rostand Il vous le faut pour votre bibliothèque !
    Publié le: 05 Mars 2018
  • 2145

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Voici le premier livre publié par les Editions TriArtis, qui nous a pris 1 an... (bon moi, je n'étais pas encore là !) A la folie... pas du tout, collection Correspondances Intempestives.

    http://triartis.fr/livre-1-A_la_folie_pas_du_tout_L_Amour_l_amitie.html

     

    LE LIVRE - Comment des académiciens, des journalistes, des artistes, des universitaires d’aujourd’hui peuvent-ils se retrouver, l’espace d’un échange épistolaire, amants ou maîtresses, parents, amis ou ennemis d’illustres auteurs disparus, depuis parfois plusieurs siècles ?

    Des lettres d’écrivains français disparus sont détournées vers des auteurs contemporains. Que se passe-il ?

    Voilà Florence Delay fils de Racine, très impressionné par Papa. Harry Mathews se prend pour la gouvernante d’un ami peu séduisant de Mallarmé. Philippe Delerm aime profondément son Jules Renard mais lui envoie un joli coup de patte (de velours). Ariane Massenet, dans la peau de la Pompadour se révèle une garce très convaincante. Quelle est la véritable relation entre Maupassant et Hürli-Collins ? Jean-Claude Carrière fait sûrement regretter à la remarquable Marie du Deffand d’avoir manqué cette amitié dans la vie en vraie. Connaissez-vous l’amitié entre Colette et Anne Sylvestre ? Saviez-vous qu’Ariane Massenet pouvait être une garce, et Marie Chaix plus émouvante qu’Anna de Noailles ?

    De même Apollinaire, Arbouville, Dumas, Jouhandeau, Labiche, Malherbe, Nerval, Restif de la Bretone, Rousseau, Saint-Saëns, Scudéry, Sévigné et Staël n’ont rien à perdre dans l’imaginaire intempestif de Robert Ménard, d’Yves Navarre, de Dominique Fernandez, de Rémo Forlani, de Françoise Dorin, d’Irène Frain, de Jean-Pierre Thomas, de Pierre-Alexandre Murena, de Marie-Catherine Girod, de Léa Verdy, de Didier Decoin et de Nancy Huston.

     

    LES AUTEURS -

     

    LA PRESSE - Le résultat est assez stupéfiant ! Pas facile de se colleter avec d'aussi grands stylistes. Plusieurs auteurs contemporains ont décidé de répondre « à la manière de », d'autres pas. On appréciera les réponses savoureuses de Sylvie Germain à Apollinaire, de Remo Forlam à Eugène Labiche, d'Ariane Massenet à Jean-Henry de Latude, d'Irène Fram à Gérard de Nerval, d'Anne Sylvestre à Colette, ou encore, de Léa Verdy (lauréate du concours général de philo en 2007) à Madeleine de Scudéry. Un savoureux moment de détente. (RENAUD CZARNES - LES ECHOS)

    L'intimité et la spontanéité de la lettre sont profondément touchantes. Ces plumes de notre temps, professionnelles ou non, issues de la littérature, du cinéma, de la musique, ont en commun sans doute une sensibilité à fleur de peau, un amour de l'humain et de ses langages du cœur. Certains sont très célèbres, d'autres le sont moins, mais tous ont livré à leur tour un peu d'eux-mêmes à travers leurs réponses. Même s'il s'agit d'une sorte d'exercice d'école, même s'ils jouent et incarnent plus ou moins un personnage, ils se mettent eux-mêmes en jeu. Leur tendresse, leur humour ou leurs colères parfois révèlent sans doute plus qu'ils ne le supposent ! (LE JOURNAL DE L'INSTITUT)

     

    AVIS DE LECTEUR - C'est un livre étonnant d'originalité et un succulent divertissement littéraire (rien à voir avec un essai): Racine, Sévigné, Dumas ou Nerval se retrouvent correspondre avec Philippe Delerm, Marie Laforet, Didier Decoin, Florence Delay, etc. Ils sont, le temps d'une correspondance, amants, amies,père etc, à travers les siècles! Une gourmandise de lecture. Bravo à tous ! (Lu sur Fnac)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Voici le premier livre publié par les Editions TriArtis, qui nous a pris 1 an...
    Publié le: 02 Mars 2018
  • 2151

    De la diffusion

     

    Publier un livre, c'est bien beau, mais après qu'est-ce qu'on en fait ? Parce qu'il faut bien qu'on le vende quand même ce livre !

     

    D'abord, il est sur notre site internet http://triartis.fr/

     

    Ensuite, on le référence partout sur internet (les librairies en ligne comme Fnac, Amazon, Decitre, Eyrolles, Sauremps, Ombres Blanches, Mollat, Tite-Live... ; sur Wikipedia quand on peut ; sur des sites spécialisés comme Théâtre contemporain si c'est une pièce), à la BNF...

     

    Il y a aussi les réseaux sociaux pour communiquer sur nos livres : nous sommes sur Facebook (https://www.facebook.com/triartiseditions/) et Twitter (https://twitter.com/triartisedition). On a récemment rejoint la communauté Mouffetard Addict.

     

    Malheureusement, on est très peu représenté par la presse et en librairie. On a pas mal d'anecodtes et de mauvaises expériences à leur propos ! Beaucoup de librairies ne prennent que de "gros succès", des livres qu'ils sont sûrs de vendre. Heureusement, pas toutes, car comment faire connaître nos auteurs si leurs livres ne sont pas en librairie ? Nos livres sont par exemple chez Pippa (qui est aussi une maison d'édition indépendante et donc qui comprend bien nos soucis) au 6, rue Le Goff dans le 5e. Ils sont aussi à la boutique, au 19, rue Pascal. Alors, n'hésitez pas à passer !

    On envoie en ce moment nos dossiers de presse (qui présentent le livre avec un extrait, un résumé, une biographie de l'auteur et des introducteurs...) sur le Rostand, on va voir ce que ça donne ! On espère avoir quelques articles !

     

    On cherche aussi à être dans les bibliothèques et médiathèques pour que tout le monde puisse avoir accès à nos livres !

     

    Si vous nous aimez, parlez de nous autour de vous ! Nos auteurs en ont besoin !

     

    Laëtitia Leroy


     

    De la diffusion   Publier un livre, c'est bien beau, mais après qu'est-ce qu'on en fait ? Parce qu'il faut bien qu'on le vende quand même ce livre...
    Publié le: 28 Février 2018
  • 2143
    15 Mars 2018

    Le 15 mars, sortie des Poèmes choisis : Est-ce que les arbres peuvent-être ensemble ? de Nikolaï Prorokov

    Traduits et introduits par Olga Medvedkova

     

    Une vie courte brusquement arrêtée, une archive poétique inédite préservée par chance, de justesse, Nikolaï Prorokov (1945-1972), ce Rimbaud russe, est le poète le plus mystérieux de l’underground moscovite des années 1960. Il ne fait partie d’aucun groupement, ne s’identifie à aucun nous officiel ou dissident ; pas une ligne de lui n’est publiée de son vivant. Ce n’est qu’à partir de 2016 que ses poèmes paraissent, petit à petit, à Tel-Aviv, à Moscou, à Paris. Ils sont immédiatement lus, vivement appréciés : l’heure de cette poésie est enfin venue. D’une poésie qui nourrit l’âme d’images fulgurantes venues d’ailleurs. Ici nous offrons au public la première édition bilingue d’un choix de plus de 70 poèmes de Nikolaï Prorokov, traduits en français et introduits par Olga Medvedkova.

    Le 15 mars, sortie des Poèmes choisis : Est-ce que les arbres peuvent-être ensemble ? de Nikolaï Prorokov Traduits et introduits par Olga Medvedkova...
    Publié le: 26 Février 2018
  • 2140

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    Le best-seller de TriArtis ! (à notre échelle et pas à celle de la France ou du monde bien entendu), Moi, Caravage de Cesare Capitani, collection Sur la scène, d'après le roman La course à l'abîme de Dominique Fernadez. http://triartis.fr/livre-81-Moi_Caravage_.html

    Existe aussi en italien Io, Caravaggio http://triartis.fr/livre-80-Io_Caravaggio.html

     

    LE LIVRE - La vie et l'œuvre de Caravage.

    Mon corps on ne l’a jamais retrouvé. Brûlé sur la plage ? Jeté dans la mer ? Oublié comme un chien ? Un autre à ma place, se lamenterait. Moi non ! J’ai de la chance : ni tombeau, ni dalle funéraire. Pas de commémorations pour moi.

     

    L'AUTEUR - Né à Milan (Italie), Cesare Capitani est diplômé de l’École du Piccolo Teatro, créée par Giorgio Strheler. En 1998, il écrit Rhapsodie, pièce théâtrale primée au concours Vallecorsi de Pistoia ainsi que plusieurs nouvelles, dont certaines seront primées à différents concours littéraires italiens. La même année, il vient à Paris et décide de s’y installer.

    Comédien, il joue Penthésilée de H. Von Kleist, Hamlet et Roméo et Juliette de W. Shakespeare, La Fausse Suivante de Marivaux, Quai Ouest de B. M. Koltès, Le Fascinant Anton Pavlovic de G. Prosperi, Plaza Suite de N. Simon. Il met en scène La Traversée de la Nuit de G. de Gaulle-Anthonioz et Pinocchio qu’il adapte du conte de Carlo Collodi.

    Il est aussi l'auteur de Galilée, le combat pour une pensée libre et L'Autre Galilée.

    Moi, Caravage et L'Autre Galilée ont été joués au Lucernaire en 2017.

    www.cesarecapitani.org

     

    LA PRESSE - Entre ombre et lumière, Cesare Capitani nous plonge dans la vie trépidante et tumultueuse du Caravage. En adaptant le fascinant roman de Dominique Fernandez, La Course à l’abîme, il nous entraîne au plus prés de ce génie incompris de la peinture. Il en dessine les moindres traits, les plus petites failles. Flamboyant, outrancier, provocateur, il a peint comme il a aimé, comme il a vécu, sans limite, sans retenue. Époustouflant ![...] ATTITUDE LUXE - Olivier Frégaville-Gratian d'Amore - http://bit.ly/2oaIP1v

     

    AVIS DE LECTEUR - J'ai beaucoup aimé découvrir l'homme en même temps que le peintre. L'homme beaucoup plus sombre que le peintre. Car il ne faut pas vous le cacher, c'est un être torturé, à l'âme un peu damnée. Un artiste oui, mais aussi un voyou, voire un criminel. Sa vie est en fait, assez misérable tout comme sa fin. Était-ce le prix à payer pour son talent ? Passionnant ! (Lu sur Babelio)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   Le best-seller de TriArtis ! (à notre échelle et pas à celle de la France ou...
    Publié le: 23 Février 2018
  • 2142

    L'édition, c'est...

    Aussi des chiffres.

     

    Eh oui, l'édition ce n'est pas que des lettres ! C'est aussi des chiffres. En ce moment, on est en plein dans la compta et on en a marre, faut bien se l'avouer. Vérifier les factures, voir si on a bien payé tout le monde, si tout le monde nous a bien payé... (les libraires qui vendent nos livres, les éditeurs dont on vend les livres à la boutique, etc) Et bientôt les droits d'auteur... (on s'en occupe toujours en mars) 

    REPARTITION DES DROITS  :

    Auteur 10%

    Editeur 10%

    Imprimeur 20%

    Distributeur 50% (il partage avec le libraire mais ça, comme dit Martine, la patronne de TriArtis, c'est leur salade !)

    Diffuseur 10%

     

    Payer les droits d'auteur, c'est un joli casse-tête surtout pour les ouvrages collectifs... Imaginez un livre à 10€, on doit donc 1 euro à l'auteur. Maintenez, imaginez un livre avec 24 auteurs... On doit donc à chacun environ 0.047 !

     

    Il faut aussi penser aux chiffres quand on va imprimer un nouveau livre, faire faire un devis par l'imprimeur pour savoir combien va nous coûter le livre à l'unité et à combien on peut le mettre pour, au moins, rentrer dans nos frais. On va bientôt publier l'œuvre poétique d'Edmond Rostand, je ne vous raconte pas le nombre de devis qu'on a demandé ! A priori, on touche au but de ce côté-là. Si on choisit le dernier devis en date, le livre couterait environ 8 euros à l'unité. Mettons qu'on le vende à 30€, il faut quasiment vendre 400 exemplaires pour se rembourser !

     

    Heureusement que les calculatrices existent !

     

    Laëtitia Leroy

     

    L'édition, c'est... Aussi des chiffres.   Eh oui, l'édition ce n'est pas que des lettres ! C'est aussi des chiffres. En ce moment, on est en plein...
    Publié le: 21 Février 2018
  • 2137
    26 Mars 2018

    Lundi 26 mars à 19 h 30 à l'Espace TriArtis 19 rue Pascal 75005 Paris

    Mademoiselle Rachel, l'étoile filante avec Sarah Vernette

    A partir du livre Mademoiselle Rachel, l'étoile filante ; adaptatrice : Agnès Akérib

    Participation aux frais 10€-étudiants 8€

     

    La petite saltimbanque ignorante qui chantait à 8 ans dans les rues, fait quelques années plus tard une entrée fracassante au Théâtre Français. Celle qui deviendra, dans le rôle de Phèdre, la plus grande tragédienne du XIXe siècle, déchaîna les ovations et les passions dans le monde entier. Mademoiselle Rachel fut adulée par le Tzar de Russie, aimée des rois et des princes, couverte de bijoux par les reines, comblée de richesse et d’honneur. De chaque coins du monde elles adresse à ses amis et à sa tribu – qu’elle assumera jusqu’à se tuer à la tâche - les récits bouleversants ou cocasses de ses triomphes et de ses épuisements. La belle étoile filante disparut le 3 janvier 1858. Elle avait trente sept ans.

    Sarah Vernette est Mademoiselle Rachel

    EnregistrerEnregistrer

    Lundi 26 mars à 19 h 30 à l'Espace TriArtis 19 rue Pascal 75005 Paris Mademoiselle Rachel, l'étoile filante avec Sarah Vernette A partir du livre...
    Publié le: 20 Février 2018
  • 2134

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

     

    En cette semaine de Saint-Valentin, je ne pouvais pas faire l'impasse sur le livre Ça s'appelle aimer de Brigitte Joseph-Jeanneney, collection Echappées Brèves !

    http://triartis.fr/livre-60-Ca_s_appelle_aimer.html

     

    LE LIVRE - Huit nouvelles sur le thème de l’amour...

    L'amour est là. Tantôt farce, tantôt drame, il se joue de l'âme humaine et des corps épanouis, vieillis ou asservis.

    L’échappée d’un chevreuil, un libertin sous l’averse poussant la porte d’un estaminet, une femme égarée dans un supermarché, la caresse d'un pinceau sur la toile, l’écho amorti d’une sonate, l'amour se faufile et surgit là où il lui plaît. Amour enfoui, muet, tenace, féroce, brusqué, gauche, délié, candide, inquiet... Amours de jeunesse ou de toute une vie, amours féroces ou dévoyées, amours secrètes.

    Autant de figures de l’amour contées de manière gaie ou tragique, dans une infinie variété de styles.

     

    L'AUTEUR - Brigitte Joseph-Jeanneney est une ancienne élève de L’ENS, diplômée de l’ENA. Inspectrice générale des affaires sociales, secrétaire générale du Musée d’Orsay, administratrice générale du Musée du Louvre, directrice à la Ville de Paris, elle a publié en 2000 et réédité en 2012 chez Odile Jacob l’ouvrage Autour du malade, le cancer : dire ou ne pas dire ?

     

    Édité chez TriArtis en 2015, Ça s’appelle aimer fut son premier recueil de nouvelles. Il est suivi de Lignages, sur le thème de la transmission et peut-être bien d'un autre, prochainement...

     

     

    PRESSE - Thèmes et variations sur l'amour : finesse d'écriture, tensions, émotions, délicatesse des sentiments, et toujours, une chute inattendue. Un recueil facile à lire, profond et qui surprendra. (INTER CDI)

     

    AVIS DE LECTEUR - Ce livre fait du bien. C'est une thérapie. Il vous parle de l'autre, des autres. Il pare la tristesse de douceur et de rêves. Il est constitué d'historiettes, qui n'ont, en apparence rien à voir les unes avec les autres ; mais en fait si.
    Il n'est pas nécessaire de le lire d'un seul coup. On peut le déguster lentement. (Lu sur Amazon)

    Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison   En cette semaine de Saint-Valentin, je ne pouvais pas faire l'impasse sur le...
    Publié le: 15 Février 2018
  • 2126

    L'édition, c'est...

    Un renouvellement constant

     

    Eh oui, il faut toujours trouver des nouveautés ; d'abord parce que sinon, nous, on s'ennuierai ! Et ensuite, pour toujours attirer de nouvelles personnes, de tout type et de tout horizon ! Alors, on se diversifie un peu, on cherche constamment des idées !

    L'année dernière, on a créé notre propre carte de fidélité (bon d'accord, on révolutionne rien avec ça mais pour nous c'est tout nouveau !) ! Au bout de 5 spectacles vus chez nous, vous avez 10€ offerts sur un spectacle ou un livre (donc un spectacle ou un livre offert puisque nos spectacles et presque tous nos livres coûtent 10€). Puis, il y a eu le concours de nouvelles ! C'est notre première édition et j'espère qu'il y en aura d'autres !

    Le thème de cette édition ? LES PETITS MEURTRES DE LA SAINT-VALENTIN

    Et on remercie la forte participation ; franchement, on aurait jamais cru avoir autant de participants ! Les jurys (Pauline Dumont, Apolline Elter, Françoise Hamel, Jean Marbœuf et Jacques Mougenot) sont en train de se régaler à lire tout ça ! Résultats le 1er avril ! Pas d'inquiétude, on ne plaisante pas avec les réultats...

    Cette année, c'est parti pour une nouvelle collection ! Poésie Intemporelle ! On y rend hommage à des poètes dont l'œuvre poétique mérite d'être mise ou remise en lumière ! Et on commence avec deux poètes : Nikolaï Prorokov (sortie prévue fin février) et Edmond Rostand (sortie prévue fin mars).

    A quand notre prochain renouveau ?

    Et surtout, je vous souhaite à tous une bonne saint-valentin, qu'elle ne soit pas trop meurtrière...

    Laëtitia Leroy

    L'édition, c'est... Un renouvellement constant   Eh oui, il faut toujours trouver des nouveautés ; d'abord parce que sinon, nous, on s'ennuierai ! Et...
    Publié le: 14 Février 2018
  • 2124

    Soutenus par le Haut Comité des Commémorations Nationales, nous avons l'honneur de publier cette année L'œuvre poétique d'Edmond Rostand qui comprend ses trois recueils Les Musardises, Le Cantique de l'aile et Le Vol de la Marseillaise ! Voici un extrait de son travail. Il répond à Pierre Mortier qui lui demandait ce qu'il faisait dans sa maison de Cambo alors que l'Académie l'attendait !

    Ce que je fais

     

    Ce que je fais, Monsieur ? Des courses dans les bois,
    À travers des ronciers qui me griffent les manches ;
    Le tour de mon jardin sous des arceaux de branches ;
    Le tour de ma maison sur un balcon de bois.


    Lorsque les piments verts m’ont donné soif, je bois
    De l’eau fraîche, en prenant la cruche par les hanches :
    J’écoute, lorsque l’heure éteint les routes blanches,
    Le soir plein d’Angélus, de grelots et d’abois.


    Ce que je fais ? Je fais quelquefois une lieue
    Pour aller voir plus loin si la Nive est plus bleue ;
    Je reviens par la berge... Et c’est tout, s’il fait beau !


    S’il pleut, je tambourine à mes vitres des charges ;
    Je lis, en crayonnant des choses dans les marges ;
    Je rêve, ou je travaille.
                                            Edmond Rostand.
                                                                            Cambo.

     

    Nous vous dévoilerons bientôt la couverture du livre !

    Soutenus par le Haut Comité des Commémorations Nationales, nous avons l'honneur de publier cette année L'œuvre poétique d'Edmond Rostand qui comprend...
    Publié le: 09 Février 2018
  • 2121

    L'édition, c'est...

     

    Un peu de vocabulaire éditorial I

     

    Comme pour tout métier, l'édition a un vocabulaire spécialisé. Voici quelques termes que j'ai pu utiliser dans des articles, en lien avec la confection du livre et donc l'imprimerie.

    *Impression recto pour la couverture : extérieur de la couverture

    *Impression verso pour la couverture : intérieur de la couverture

    *Papier couché : papier traité par plusieurs couches de substances minérales pour obtenir une surface unie

    *Papier bouffant : papier brut, plus rugueux

    *Grammage du papier : poids du papier en gramme par mètre carré ; plus il est élevé, plus le papier est rigide ; moins il l'est, plus le papier sera transparent

    *Pelliculage : couche protectrice supplémentaire ; il peut être mat ou brillant

    *Feuillet : ensemble de deux pages recto/verso ; un livre de 50 pages a donc 100 feuillets

    *Dos carré collé : reliure courante qui consiste (pour résumer) à coller les feuillets au dos après avoir coupé les pages bien doites ; le dos étant le côté du livre visible quand il est rangé dans une bibliothèque

     

    Ce n'est pas exhaustif, et j'aurais peut-être l'occasion de faire d'autres articles sur le vocabulaire éditorial !

    Laëtitia Leroy

    L'édition, c'est...   Un peu de vocabulaire éditorial I   Comme pour tout métier, l'édition a un vocabulaire spécialisé. Voici quelques termes que j'...
    Publié le: 07 Février 2018
  • 2116

    L'édition, c'est...

     

    De la confection à la fabrication

    Une fois le texte validé par l'éditeur comme par l'auteur, il faut se lancer dans la confection !

    1 Mettre en page l'intérieur du livre. Du côté de chez TriArtis, nous utilisons le logiciel InDesign, plus précis qu'un traitement de texte et qui permet de programmer énormément de choses. Mais pas tout... Le plus dur étant la poésie. En effet, il faut sans cesse décaler les vers pour qu'ils "tombent juste" sur la page : on essaye de ne pas séparer les vers d'une même strophe.

    2 Créer la première et la quatrième de couverture (pour celle-ci, il faut aussi rédiger un résumé, qui peut être écrit soit par l'auteur soit l'éditeur, ou les deux !). On les crée sur le même logiciel. Selon la collection, il y a un principe établi, quelque chose qui la caractérise. Voici des exemples d'ouvrages de notre collection "Sur la scène" :

    couverture du livre : Le Lion de Sarah Bernhardtcouverture du livre : Un zeste d'orange bleue Une couleur et une photo (ou non selon le choix de l'auteur)

    Une couverture à plat :

    3 Choisir le format du livre, le papier et la matière de la couverture.

    Quand chez nous tout est prêt, on envoie le PDF à l'imprimeur ! On indique le titre, le format (généralement, les livres TriArtis suivent ce format : Largeur (135.0mm) | Hauteur (175.0mm) ), le nombre de pages et d'exemplaires, la mesure de la tranche et le poids par exemplaire. Puis, ce qu'on souhaite pour la couverture et les pages intérieures du livre, par exemple :

    COUVERTURE Papier Couché sané 300gr /Impression recto: 4 couleurs /Impression verso: Aucune
    Pelliculage recto mat
     
    FEUILLETS 76 pages (38 feuillets) /Impression recto: Noir et blanc /Impression verso: Noir et blanc /Bouffant blanc 80gr - main de 1.8
    Dos carré collé standard

    Je reviendrais sur le vocabulaire éditorial dans un prochain article ! Parce que toute bonne chose a une fin !

     

    Laëtitia Leroy

     

    L'édition, c'est...   De la confection à la fabrication Une fois le texte validé par l'éditeur comme par l'auteur, il faut se lancer dans la...
    Publié le: 31 Janvier 2018
  • 2111
    11 Février 2018

     

    Projection

    Enfances nomades, un film de Chris Boula

    Le dimanche 11 février 2018 à 17h30

    Espace TriArtis
    19 rue Pascal - 75005 Paris

     

    Les enfants des steppes d'Asie centrale sont à la croisée des chemins, héritiers d'une tradition qui disparaît et inventeurs d'un nouveau mode de vie.Trois histoires qui retracent trois destinées étonnantes : celle d'Amraa, jeune Mongol qui part rejoindre son amoureuse en ville ; Apo, le bébé sibérien perdu dans la neige et Lhamo, l'enfant tibétaine qui voulait vivre avec son yak...

    Projection cinématographique d'un long métrage de fiction, en présence d'Emilie Maj, spécialiste de la Yakoutie, qui a collaboré au film.

    27983527_2090041534346223_4604878259473491156_o.jpg   Projection Enfances nomades, un film de Chris Boula Le dimanche...
    Publié le: 29 Janvier 2018
  • 2099

    L'édition, c'est...

     

    De la lecture et des relectures !

     

    Vous envoyez vos manuscrits, nous on les lit. Et on juge ! Terrible tribunal ! Parfois, la décision de publier ou non l'ouvrage se prend très vite, parfois même dans les toutes premières pages... Parfois, la décision est plus longue, le comité de lecture hésitant ou n'étant pas d'accord. Dans un recueil de textes, par exemple, certains peuvent avoir notre aval et d'autres non. Dans ce cas, on voit avec l'auteur s'il est prêt à écouter nos conseils ou s'il tient trop à son texte pour ne le faire paraître qu'en partie (ce qui peut se comprendre).

    Quand on décide de publier un texte, s'ensuivent de nombreuses relectures ! On relit et on relit pour ne laisser aucune faute, quelle qu'elle soit (orthographe, grammaire, syntaxe...). Tout est passé au crible. On propose alors des modifications à l'auteur (ou pas si c'est absolument parfait !). Rassurez-vous, même les auteurs les plus aguerris y passent ! C'est qu'on est perfectionniste chez TriArtis !

    Même ce court article, je l'ai lu et relu, et je vous avoue j'ai corrigé quelques fautes, disons d'innatention...

     

    Laëtitia Leroy

    L'édition, c'est...   De la lecture et des relectures !   Vous envoyez vos manuscrits, nous on les lit. Et on juge ! Terrible tribunal ! Parfois, la...
    Publié le: 24 Janvier 2018
  • 2090

    L'édition, c'est...

     

    Vous d'abord, vous qui écrivez et qui, sans vous, nous ne pourrions exister. Et nous vous en remercions ! Continuez donc d'écrire même si nous ne pouvons pas tout publier !

    Alors, n'hésitez pas à nous envoyer vos manuscrits par mail triartis.editions@gmail.com ou par courrier 19, rue Pascal 75005 Paris.

    Attention toutefois ! La première chose à faire quand on cherche à se faire publier, c'est de bien vérifier si son texte suit la ligne éditoriale des maisons d'édition ! La ligne éditoriale d'une maison, c'est sa marque de fabrique, ce qui la caractérise. Nous, par exemple, privilégions les correspondances, le théâtre contemporain (quand il est joué ou va être joué car sinon, malheureusement, ça ne se vend pas) et les formes brèves. Je vous invite à consulter notre site internet : http://www.triartis.fr/collections.html 

    Je vous conseille également de faire relire vos textes par une tierce personne avant de les envoyer. Un avis extérieur est toujours intéressant. En effet, quand on écrit, on est souvent trop proche de son travail pour se rendre compte de ce qu'un lecteur pourrait en penser. C'est exactement comme s'entendre sur un enregistrement et ne pas reconnaître sa voix, elle est trop proche de nous pour qu'on l'entende comme les autres la perçoivent (d'ailleurs, la relecture à haute voix est aussi un excellent exercice).

    Quand votre texte est envoyé, il faut s'armer de patience ! Car, oui, nous recevons d'autres textes que le vôtre et, non, nous ne faisons pas que lire des manuscrits ! Le travail éditotial est très varié surtout dans des petites structures comme la nôtre puisque nous tenons chacune (c'est pas fait exprès mais il n'y a que des femmes chez TriArtis !) plusieurs rôles. Et en plus, nous avons la particularité de vous proposer des letcures et des spectacles, ce qui ne se fait pas tout seul non plus ! Mais j'aurais l'occasion d'y revenir plus tard...

    Nous nous laissons toujours trois mois pour prendre une décision et précisons bien de ne pas hésiter à nous relancer si ces trois mois s'écoulent sans nouvelle... Eh oui, nous sommes faillibles et ça nous arrive de vous oublier ou d'être en retard dans notre travail ! Mais notre travail, qu'est-ce qu'on l'aime !

    Laëtitia Leroy

    L'édition, c'est...   Vous d'abord, vous qui écrivez et qui, sans vous, nous ne pourrions exister. Et nous vous en remercions ! Continuez donc d'...
    Publié le: 16 Janvier 2018
  • 2082
    28 Janvier 2018

    Le dimanche 28 janvier à 17 h à l'Espace TriArtis

     

    Lecture-spectacle Nietzsche " Je suis en guerre " à partir du livre de Virginie Berling, une adaptation libre des lettres du philosophe à sa soeur Elisabeth 

     

    Dans les années 1885-1888, Nietzsche est à un tournant dans sa production intellectuelle : il publie son Zarathoustra, Par-delà le bien et le mal et finalement Ecce Homo. Il doit affronter en même temps les critiques et la célébrité. Tandis qu’il se coupe définitivement de l’Allemagne et de ses théories antisémites, Elisabeth fonde avec son époux une colonie de « purs Aryens » au Paraguay.

    Pendant cette période de grande solitude et de profonde dépression, Nietzsche écrit à sa sœur, celle qu’il appelle son « lama », du nom de cet animal résistant et têtu, qui crache pour se défendre. Les lettres du frère, toujours bienveillantes, montrent pourtant que la guerre se prépare… Elisabeth prendra sa revanche.

     

    Réservation obligatoire par mail triartis.editions@gmail.com ou par téléphone 09 51 74 96 29

    Le dimanche 28 janvier à 17 h à l'Espace TriArtis   Lecture-spectacle Nietzsche " Je suis en guerre " à partir du livre de Virginie Berling, une...
    Publié le: 10 Janvier 2018
  • 2081
    27 Janvier 2018

    On vous l'avait annoncé avant les fêtes, ça y est, la pièce de théâtre Un zeste d'orange bleue de Cathy Turek est publiée !

    Pour fêter sa sortie, l'auteure organise une lecture à LILLE le 27 janvier à 16 h

    à la librairie Dialogues Théâtre

     

     

    Le zeste d’orange bleue se range dans la catégorie des antidépresseurs.

                                                             

                                                                             Notice et mode d’emploi

    Composition :

    Un appartement, Constance, un contrôleur de vie, Messie, Ange.

    Mode d’administration :

    A lire assis, debout ou couché.

    Mises en garde et précautions d’emploi :

    Peut provoquer crises de rire et grincements de dents.

    Effets indésirables :

    Irritations possibles pour les lecteurs qui estiment qu’on ne peut pas rire de tout.

    Incompatibilités :

    Les sujets présentant des symptômes d’hypertrophie de la foi sont priés d’éviter tout contact avec ce livre.

    En cas de doute, demandez conseil à votre libraire.

     

     

    On vous l'avait annoncé avant les fêtes, ça y est, la pièce de théâtre Un zeste d'orange bleue de Cathy Turek est publiée ! Pour fêter sa sortie, l'...
    Publié le: 10 Janvier 2018
  • 2080
    09 Janvier 2018

    Reprise de la lecture-spectacle La Galerie des murmures de et avec Isabelle Cousteil le mardi 9 janvier à 20 h au Forum 104 - 104, rue de Vaugirard 75006 Paris 

     

    Dans les couloirs des musées, les portraits discutent. Des voix chuchotent et parfois crient. Les paroles volent, s’échangent et se croisentRaconter des histoires drôles ou poignantes, poétiques ou décalées, c’est ce que fait Isabelle Cousteil avec ses complices (Brigitte Belle et Jean-Claude Scionico) sur scène pour nous inviter à scruter de nouveau ces portraits parfois si vus et connus qu’ils ne sont plus véritablement regardés.

     

    Ce texte est édité chez nous, accompagné des illustrations de Lupi, vous pouvez le retrouvez sur notre sitehttp://www.triartis.fr/livre-42-La_Galerie_des_murmures.html 

     

    Reprise de la lecture-spectacle La Galerie des murmures de et avec Isabelle Cousteil le mardi 9 janvier à 20 h au Forum 104 - 104, rue de Vaugirard...
    Publié le: 05 Janvier 2018
  • 2079

    Les Editions TriArtis vous souhaitent de très joyeuses fêtes de Noël !

    On espère que le Père Noël sera généreux et que vous aurez plein de beaux livres sous le sapin !!!

    Et surtout mangez-bien !

    Nous on va dévorer notre chocolat en finissant le référencement d'Un zeste d'orange bleue, notre prochain livre à paraître, écrit par Cathy Turek. Ça va pas être de la tarte !

    Les Editions TriArtis vous souhaitent de très joyeuses fêtes de Noël ! On espère que le Père Noël sera généreux et que vous aurez plein de beaux ...
    Publié le: 24 Décembre 2017
  • 2072
    03 Janvier 2017

    A paraître début janvier : Un zeste d'orange bleue de Cathy Turek

    Le zeste d’orange bleue se range dans la catégorie des anti-dépresseurs.

    Notice et mode d’emploi

    Composition : Un appartement, Constance, un contrôleur de vie, Messie, Ange.

    Mode d’administration : À lire assis, debout ou couché.

    Mises en garde et précautions d’emploi : Peut provoquer crises de rire et grincements de dent.

    Effets indésirables : Irritations possibles pour les lecteurs qui estiment qu’on ne peut pas rire de tout.

    Incompatibilités : Les sujets présentant des symptômes d’hypertrophie de la foi sont priés d’éviter tout contact avec ce livre. En cas de doute, demandez conseil à votre libraire.

    A paraître début janvier : Un zeste d'orange bleue de Cathy Turek Le zeste d’orange bleue se range dans la catégorie des anti-dépresseurs. Notice et...
    Publié le: 18 Décembre 2017
  • 2065
    20 Septembre 2017 - 20 Janvier 2018

    Triartis lance son concours de nouvelles sur le thème des petits meurtres de la Saint-Valentin !

    Ouvert aux auteurs francophones de plus de 18 ans.

     

     

    Les dates à retenir

    Ouverture du concours : 20 septembre 2017

    Clôture de l'envoi des nouvelles : 20 janvier 2017

     

    Les règles du jeu

    - Nouvelle inédite : format PDF, maximum 3500 mots (24000 caractères espaces compris), dans le respect des contraintes de mise en page (Voir le règlement)
    - Police Times New Roman, taille 12, interligne 1,5, marge 2,5
    - A envoyer par mail : triartis.editions@gmail.com

    - Bulletin d'inscription (http://bit.ly/2AAr6aWà imprimer, remplir et renvoyer avec la participation de 5 euros à l'adresse 19, rue Pascal 75005 PARIS

     

     

    Les prix

    Nouvelle lauréate : 150€ 

    Publication dans la revue Echapées brèves de la nouvelle gagnante et de 5 autres sélectionnés.

    Soirée spéciale avec remise des prix et lecture-spectacle des nouvelles.

     

    Le Jury

    Gérard BONAL Ecrivain, journaliste
    Pauline DUMONT Blogueuse littéraire
    Apolline ELTER Journaliste, critique littéraire
    Françoise HAMEL Ecrivain, historienne
    Jean MARBOEUF Réalisateur, scénariste

     

     


    Envoi des textes du 20 septembre au 20 janvier 2017.

    Triartis lance son concours de nouvelles sur le thème des petits meurtres de la Saint-Valentin ! Ouvert aux auteurs francophones de plus de 18 ans...
    Publié le: 07 Décembre 2017
  • 2064
    17 Décembre 2017

    Un pamphlet drôlissime sur les non-fumeurs. Lecture-spectacle suivi d'un pot-rencontre.

    Soirée : 10 euros/étudiant :8 euros

    Réservation obligatoire au 09 51 74 96 29 ou par mail : triartis.editions@gmail.com

    Un pamphlet drôlissime sur les non-fumeurs. Lecture-spectacle suivi d'un pot-rencontre. Soirée : 10 euros/étudiant :8 euros Réservation obligatoire...
    Publié le: 07 Décembre 2017
Laisser un commentaire
ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.