« Des crimes qui ne disent pas leur nom »

 

Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison.

 

Cette semaine, nous vous présentons un ouvrage qui vient d’être publié chez TriArtis : Des crimes qui ne disent  de Brigitte Joseph-Jeanneney, dans notre collection Collection Échappées Brèves.

Des petits crimes impunis qui ne laissent des traces que pour les victimes.

LE LIVRE

Des balles invisibles atteignent les cerveaux et broient les cœurs. Emprises en cascade. Mise enceinte subreptice. Négation des droits civiques d’une fille de déportée. Surprenante dénonciation d’un viol. Interdiction d’inventer des algorithmes.

Il y a aussi des criminels aux mobiles insoupçonnés. Voleuse à l’arraché d’un étrange chandail. Usurpateur d’identité par générosité. Exhibitionniste eupho-rique. Veuve transgressive laissant son fils désemparé. Il est tant de crimes impunis, ignorés de leurs auteurs, mais pas de leurs victimes. Des crimes qui ne disent pas leur nom.

Et, à la fascination qu’elle exerce, répond la quête subtile de l’auteur de cette Parenthèse de l’Aigle. De révélations symboliques en évocations mythologiques, Pierre Landete suit le cheminement trouble, presque somnambulique d’une jeune fille endormie près d’un lac qu’un rapace aux yeux rubis viendra posséder et ensorceler.

Il dévoile le sens allégorique, philosophique ou mystique qui permet de transcender un souvenir de vie douloureux. « Comment écrire à tout le monde ce qu’on ne peut dire à personne ? » Les paroles de la Dame en noir montent au ciel de l’expression poétique.

L’Aigle noir : secret-poème pour Pierre Landete, Zinzin pour Barbara, chanson mythique pour le public ; l’aigle et la Dame qui chante, un même « noir lumineux ».

L’AUTEUR

Brigitte Joseph-Jeanneney est une ancienne élève de L’ENS, diplômée de l’ENA. Elle fut inspectrice générale des affaires sociales, secrétaire générale du Musée d’Orsay, administratrice générale du Musée du Louvre, directrice à la Ville de Paris. Elle a publié en 2000 et réédité en 2012 chez Odile Jacob l’ouvrage Autour du malade, le cancer : dire ou ne pas dire ? En 2017, elle publie le polar Nocturne au Louvre chez Cohen & Cohen, puis Dans l’ombre d’Anshoë chez le même éditeur.

Édité chez TriArtis en 2015, Ça s’appelle aimer fut son premier recueil de nouvelles, suivi par Lignages en 2016 et Peurs silencieuses en 2018.

Publié le 11 janvier 2022 par Editions TriArtis

Editions TriArtis

19 rue Pascal

75005 Paris

Les Gobelins

0951749629

Fermé le Lundi

Editions TriArtis
19 rue Pascal 75005, Paris
Les Gobelins