Hommage à Paul Scarron

Baptisé le 4 juillet 1610, le petit Paul fait ses études à Paris. Destiné à l’état ecclésiastique, Paul Scarron devient abbé sans abbaye, fait partie d’une bande de joyeux libertins. Envoyé au Mans, notre homme devient poète puis passe quelques mois à Rome avant de rentrer à Paris.

En 1638, Scarron contracte une maladie dégénérative. « Un charlatan, voulant le guérir, lui donna une drogue qui le rendit perclus de tous ses membres. » (Tallemant des Réaux) Le cul-de-jatte Scarron comme il se surnomme lui-même n’en conserve pas moins son esprit, sa gaité et sa bouffonnerie ; son Recueil de vers burlesques connaît un grand succès auprès du public. Scarron devient un auteur très populaire, compose des comédies Don Japhet d’Arménie, Jodelet ou le Maître valet, écrit Le Roman comique et le Virgile travesti.

En 1652, Scarron rencontre une jeune fille – Françoise d’Aubigné – dont il tombe amoureux et qu’il épouse. On raconte que Scarron aurait répondu au notaire qu’en guise de dot, il assurait à sa femme l’immortalité et ajoutait que le nom de la femme de Scarron vivrait éternellement. Le bonhomme ne s’était pas tout à fait trompé … Le 7 octobre 1660, Scarron meurt. 23 ans plus tard, la veuve Scarron se remarie ; elle devient Madame de Maintenon, l’épouse secrète de Louis XIV !

 

Epigramme de Scarron par Jean de La Fontaine, à lire ici !

Publié le 11 octobre 2019 par Soracha

Soracha

Au coeur du 5e

Censier-Daubenton

0674512751

Ouvert aujourd'hui : 00:00 - 00:00


Soracha
Au coeur du 5e ,
Censier-Daubenton