L’édition, c’est…

L’édition, c’est…

 

Vous d’abord, vous qui écrivez et qui, sans vous, nous ne pourrions exister. Et nous vous en remercions ! Continuez donc d’écrire même si nous ne pouvons pas tout publier !

Alors, n’hésitez pas à nous envoyer vos manuscrits par mail triartis.editions@gmail.com ou par courrier 19, rue Pascal 75005 Paris.

Attention toutefois ! La première chose à faire quand on cherche à se faire publier, c’est de bien vérifier si son texte suit la ligne éditoriale des maisons d’édition ! La ligne éditoriale d’une maison, c’est sa marque de fabrique, ce qui la caractérise. Nous, par exemple, privilégions les correspondances, le théâtre contemporain (quand il est joué ou va être joué car sinon, malheureusement, ça ne se vend pas) et les formes brèves. Je vous invite à consulter notre site internet : http://www.triartis.fr/collections.html 

Je vous conseille également de faire relire vos textes par une tierce personne avant de les envoyer. Un avis extérieur est toujours intéressant. En effet, quand on écrit, on est souvent trop proche de son travail pour se rendre compte de ce qu’un lecteur pourrait en penser. C’est exactement comme s’entendre sur un enregistrement et ne pas reconnaître sa voix, elle est trop proche de nous pour qu’on l’entende comme les autres la perçoivent (d’ailleurs, la relecture à haute voix est aussi un excellent exercice).

Quand votre texte est envoyé, il faut s’armer de patience ! Car, oui, nous recevons d’autres textes que le vôtre et, non, nous ne faisons pas que lire des manuscrits ! Le travail éditotial est très varié surtout dans des petites structures comme la nôtre puisque nous tenons chacune (c’est pas fait exprès mais il n’y a que des femmes chez TriArtis !) plusieurs rôles. Et en plus, nous avons la particularité de vous proposer des letcures et des spectacles, ce qui ne se fait pas tout seul non plus ! Mais j’aurais l’occasion d’y revenir plus tard…

Nous nous laissons toujours trois mois pour prendre une décision et précisons bien de ne pas hésiter à nous relancer si ces trois mois s’écoulent sans nouvelle… Eh oui, nous sommes faillibles et ça nous arrive de vous oublier ou d’être en retard dans notre travail ! Mais notre travail, qu’est-ce qu’on l’aime !

Laëtitia Leroy

Publié le 16 janvier 2018 par Editions TriArtis

Editions TriArtis

19 rue Pascal

75005 Paris

Les Gobelins

0951749629

Ouvert aujourd'hui : 11:00 - 18:00


Editions TriArtis
19 rue Pascal 75005, Paris
Les Gobelins