Lecture du weekend

Chaque semaine, nous vous faisons découvrir un livre de notre maison.

 

Ce weekend, voici Chanter puis se taire de Chantal Desrues, collection Sur la Scène.

 

LE LIVRE – Tout créateur romantique, passionnément habité par l’œuvre à construire, réclame le silence. Total. Car le vacarme de ses tourments intérieurs l’étourdit autant que l’agitation de la vie au milieu des autres.

Et pourtant, Schumann, inséparable de Clara, tente de tisser avec son entourage un impossible dialogue, comme délivré d’octave en octave par les touches d’un piano, pour échapper à l’angoisse de n’être pas entendu.

« Chanter, puis se taire », dira-t-il avant que le fragile mystère de son génie ne le mène à la folie et en ce sens le Schumann de Chanter, puis se taire est emblématique de tout artiste habité par la création jusqu’au vertige.

 

L’AUTEURE – Chantal Desrues

Née en 1963, elle se forme au conservatoire d’art dramatique de Versailles et au théâtre Montansier et poursuit parallèlement des études de lettres et de géographie. Elle débute sa carrière de comédienne dans un répertoire classique : Marivaux, Musset, Anouilh, Pinter…

Un séjour de 5 ans à Istanbul lui offre l’opportunité de découvrir un autre paysage. Elle s’en inspire pour écrire un petit recueil : Saveurs-Nouvelles. De retour en France, en 1995, elle accompagne plusieurs troupes de théâtre amateur, au niveau de la mise en scène comme du jeu d’acteur.
Passionnée par l’enseignement et la transmission, elle donne également des cours d’art dramatique en milieux associatifs, à des jeunes et à des adultes. Dans un cadre scolaire, elle anime des ateliers théâtre. Elle conçoit et met en œuvre une pédagogie particulière qui prend en compte la difficulté spécifique des adolescents acteurs, tiraillés entre le « montrer » et le « cacher ».
En collaboration avec des enseignants, elle développe des séances d’écriture. Les jeunes y créent des textes qu’ils proposent ensuite aux acteurs d’un atelier théâtre.
Elle intervient régulièrement dans le cursus littéraire des lycéens afin de compléter l’approche théorique et technique des textes dramatiques. Il s’agit de présenter les processus de création du spectacle vivant.

Chantal Desrues défend un théâtre du corps comme vecteur de transmission. L’acteur y est de passage. Il suggère des possibles et propose des sens.

En 2012, elle crée une compagnie professionnelle qui aborde des répertoires contemporains.

A partir de 2010, Chantal Desrues entame un cycle d’écriture dramatique qui questionne essentiellement les liens entre le désir et la création, notamment à partir du mythe.

Ses pièces sont éditées et jouées à Paris et en régions.

De la même auteure chez TriArtis : Médée l’effroi

 

LA PRESSE – C’est l’histoire de la folie qui ronge le musicien Robert Schumann et dont Clara, son épouse et son amour absolu, tente d’éloigner le musicien. La jalousie, la passion, la création, le génie incompris sont les thèmes abordés tour à tour par ces deux musiciens exceptionnels. – La Provence

Le thème de la folie y est traité avec une très grande justesse. Certaines paroles donnent envie de les chanter. Cela a réveillé mon envie de voir et de faire du théâtre. Une jolie découverte. – Partage de lecture

 

EXTRAIT-

L’orchestre

quelle heure est-il

Clara

ils attendent

Robert

quoi

L’orchestre

il est tard

Clara

ils ont besoin de toi

Robert

est-ce que tu les vois

L’orchestre

on commence

Robert

tous armés d’instruments

L’orchestre

on attaque

comment     où est notre chef

il doit venir

Robert

écoute-les

Clara

Robert

va les rejoindre

Robert

ils n’ont pas besoin de moi

Clara

si

ils ont besoin d’un chef

Robert

quelle horreur

Clara

d’un chef d’orchestre

Robert

la musique ne peut pas avoir de chef

Clara

mais il faut un chef à l’orchestre pour chercher l’accord

pour le trouver

pour que les musiciens jouent tous ensemble

Robert

ce n’est pas un jeu

Clara

c’est une symphonie

ils doivent marcher d’un même pas

Robert

ils y perdront leur liberté

Clara

c’est ce que coûte une symphonie

Robert

je n’écrirai plus de symphonies

L’orchestre

ah

il n’écrira plus de symphonies

qui jouera-t-on

que jouera-t-on

Robert

je vous donnerai

L’orchestre

donnerai

Robert

une musique

L’orchestre

comment

Clara

qui sera

Robert

ma parole

L’orchestre

sa parole          une parole          il peut donc parler

Robert

vous ne comprenez rien

Clara

tu ne leur expliques pas

Robert

je n’ai rien à expliquer

L’orchestre

qu’est-ce qu’il dit          il ne veut plus rien expliquer

Robert

la musique ne s’explique pas

L’orchestre

il ne veut pas nous aider          il ne veut rien nous dire

il ne veut pas nous diriger

alors

Robert

attendez

L’orchestre

quoi

attendre qui

Robert

je vous dirai quelques notes

L’orchestre

quelques notes seulement

Robert

juste un bruit

celui du regard interdit

Publié le 13 octobre 2018 par Editions TriArtis

Editions TriArtis

19 rue Pascal

75005 Paris

Les Gobelins

0951749629

Ouvert aujourd'hui : 11:00 - 18:00

Editions TriArtis
19 rue Pascal 75005, Paris
Les Gobelins