Lecture du weekend

Chaque semaine nous vous faisons découvrir un livre de notre maison

 

Et si on déménageait ? Peut-être qu’on devrait d’abord lire Je déménage de Marie-Louise Audiberti, collection Histoire Récit Fiction.

 

LE LIVRE – Une maison pleine de soleil dans les arbres… mais aujourd’hui vide. Un deuil… Et puis, une idée folle. S’en aller à Paris. Y habiter, plutôt que d’y venir tous les jours. Y vivre, pour revivre.

Plus facile à rêver qu’à réaliser. J’y vais ? Je n’y vais pas ?

Commence alors la longue quête de l’appartement idéal à Paris, les agences, les visites, jusqu’au moment où tout se précipite, et alors, il faut bien déménager. Trier les livres, les objets, les souvenirs, vider tout ce que la vie accumule, faire des cartons, et ranger, changer d’habitudes, et s’installer.

Angoisses, tendresse, cauchemars, rire. Bref, un ouvrage plein d’humour.

 

L’AUTEURE – Romancière, essayiste et traductrice, Marie-Louise Audiberti a publié de nombreux ouvrages. Elle obtient le prix Emile Zola pour Volcan sur l’île (1986).

Fille de Jacques Audiberti, elle dirige la publication des Cahiers Audiberti. Elle fait également partie du jury du prix Prométhée de la nouvelle et du prix Jacques Audiberti.
Elle a collaboré au « Monde du Dimanche » et au « Magazine Littéraire » et été productrice radio sur France-Culture.

 

EXTRAIT C’est décidé, je vais déménager. Pas tout de suite mais un jour sûrement. Ce sera terrible, inouï, un jour, je serai seule à longueur d’année dans d’autres pièces, il n’y aura personne pour habiter mon espace, l’habiliter… un lieu qui ne serait que mien… Je n’oublie pas que tout cela se fait bien trop tard, mais pourquoi ne pas essayer de tromper le temps. Faire comme si. Comme s’il y avait encore en vrac des rencontres au coin de la rue, des soleils du matin, des rires barbouillés de mots, des chats qui s’étirent dans leurs poils, des oiseaux folâtres, et aussi des livres qui s’ouvrent juste pour nous, des trottoirs sans fin, des arbres, des musiques, de la musique.

 

AVIS DE LECTEURS BABELIOMarie-Louise Audiberti a une écriture fluide et très agréable à lire.

Bravo pour cette fable urbaine madame AUDIBERTI.

Ce court ouvrage porte donc sur l’effort de deuil, sans pathos et en douceur, juste la volonté de continuer à vivre, malgré tout. […] Jouant sur la distortion du temps : la résurgence du passé et des souvenirs, l’installation du présent et la préparation de l’avenir, l’écriture de Marie-Louise Audiberti devient curative, avec beaucoup de sagesse et de simplicité. Charmant petit livre, écrit par une grande femme.

Ce court roman est rempli de poésie.

Des écrits bien réalistes qui nous rappellent certains souvenirs…

Publié le 4 mai 2018 par Editions TriArtis

Editions TriArtis

19 rue Pascal

75005 Paris

Les Gobelins

0951749629

Ouvert aujourd'hui : 11:00 - 18:00


Editions TriArtis
19 rue Pascal 75005, Paris
Les Gobelins